Simon Ammann est champion olympique

Simon Ammann a créé une énorme sensation dimanche à Salt Lake City Keystone

La première médaille suisse à Salt Lake City est en or. Et le Saint-Gallois est le premier Suisse à remporter un titre olympique dans la discipline du saut.

Ce contenu a été publié le 10 février 2002 - 20:47

Jamais dans l'histoire des Jeux, un sauteur suisse n'avait remporté un titre olympique. C'est désormais chose faite. Trente ans après la médaille d'argent au grand tremplin de Walter Steiner à Sapporo, Simon Ammann a comblé cette lacune en s'imposant au tremplin normal (K90) de Salt Lake City.

Le jeune Saint-Gallois a réussi un coup de maître au nez et à la barbe des meilleurs spécialistes mondiaux: Sven Hannawald, vainqueur de la Tournée des quatre tremplins, et Adam Malysz, détenteur de la Coupe du monde. La surprise est totale. Simon Ammann avait certes déjà prouvé qu'il possédait des qualités indéniables. Mais il ne s'était encore jamais imposé en Coupe du monde.

Un retour époustouflant

Victime d'une lourde chute à l'entraînement le 11 janvier dernier, Simon Amman effectuait, de plus, son retour à la compétition à l'occasion de ces Jeux olympiques. Une commotion cérébrale l'avait contraint au repos et aux seuls entraînements sur les tremplins de Saint-Moritz. Son retour est époustouflant.

Car le concours sur le tremplin normal de Salt Lake City a donné lieu à une lutte fantastique entre le Suisse, l'Allemand Sven Hannawald et le Polonais Adam Malysz. En tête du concours à l'issue de la première manche, le citoyen d'Unterwasser a parfaitement su gérer la pression lors de son second saut.

Malgré son jeune âge, Simon Ammann a en effet montré une parfaite maîtrise nerveuse. Et son second saut, exceptionnel, lui a assuré cette incroyable victoire. A noter que les deux autres sauteurs suisses, Andreas Küttel et Sylvain Freiholz, ont terminé aux 22e et 23e places.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article