Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ski: Sonja Nef reine du Piémont, von Grünigen assure

Les pistes de Sestrières réussissent particulièrement bien à Sonja Nef.

(Keystone)

Sonja Nef a enlevé le quatrième slalom géant de la saison à Sestrières, dix jours après une troisième place dans cette même discipline, lors du premier géant disputé dans la station italienne. A Madonna di Campiglio, von Grünigen termine 13e du slalom.

A Sestrières, Sonja Nef a devancé de 24 centièmes la Suédoise Anja Pärson et de 35 centièmes l'Autrichienne Renate Götschl. Les trois autres Suissesses en lice ne se sont pas qualifiées pour la seconde manche: Corinne Rey-Bellet et Lilian Kummer ont été éliminées, alors que Karin Roten a pris la 403e place sur le premier tracé.

Si elle n'accusait pas déjà 28 printemps, Sonja Nef serait sans conteste la favorite des épreuves olympiques de Sestrières en... 2006. Dans la station du Piémont, l'Appenzelloise, avec son dossard no 1, a signé sa sixième victoire en Coupe du monde. Et déjà la troisième à Sestrières, après un succès lors d'un slalom nocturne, en 1996, et un second en géant, l'an dernier!

Victorieuse dans cette discipline cette saison à Park City, la numéro 1 suisse des disciplines techniques a fait une nouvelle fois étalage de ses qualités de glisse et de «toucher de neige».

Malgré un léger coup de carre dans le mur final de la seconde manche, la blonde de Grub a obtenu tout en finesse la cinquième victoire de sa carrière en géant.

Toujours en Italie, à Madonna di Campiglio cette fois, Michaël von Grünigen a sauvé le camp suisse de la débâcle. Comme dans la première épreuve italienne, Michael von Grünigen a été l'unique Suisse à mener à bien la totalité du slalom. Quatorzième aux Etats-Unis, 11ème à Sestrières, le skieur bernois est à tout le moins d'une régularité à toute épreuve.

On ne saurait en dire autant du malheureux Didier Plaschy, éliminé pour la troisième fois en autant de courses. Avec deux éliminations et une non-qualification, Marco Casanova n'est pas mieux loti. Quant à Urs Imboden, décevant 31e de la première manche, il a manqué la finale pour 8 centièmes.

Trois jours après le triomphe italien dans la descente de Val d'Isère, les Autrichiens ont régné sans partage sur ce slalom: Mario Matt l'a emporté devant ses compatriotes Heinz Schilchegger et Rainer Schönfelder.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×