Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ski alpin: Sonja Nef remporte le slalom géant de Park City.

Sonja Nef remporte sa cinquième victoire en Coupe du monde.

(Keystone)

L´Appenzelloise a devancé de 32 centièmes l´Autrichienne Brigitte Obermoser et de 51 centièmes la Suédoise Anja Pärson. Pas moins de quatre autres Suissesses ont réussi à marquer des points grâce à cet épreuve de Coupe du monde.

Sonja Nef, vient donc d'enlever sa cinquième victoire en Coupe du monde et le quatrième géant de sa carrière. Pourtant, à l'issue du premier tracé, l'Autrichienne Brigitte Obermoser semblait avoir gagné la course.

Elle affichait en effet 1'29" d'avance sur sa surprenante compatriote et spécialiste de slalom Karin Köllerer et 1'37" sur Anja Pärson.

Mais une excessive confiance a finalement joué un bien mauvais tour à l'Autrichienne. Sur une piste qui comportait deux murs qu'il fallait parfaitement négocier, la skieuse d'Altenmarkt s'est contentée de vivre sur son avantage à l'occasion du second tracé. Résultat: elle n'a pas été à la hauteur de la situation.

Un beau gâchis pour les Autrichiennes, d'autant plus que Köllerer a rétrogradé au 24e rang final. Michela Dorfmeister, la lauréate de la Boule de cristale de la spécialité, n'a pu faire mieux que quatrième. Et Renate Götschl, gagnante de la dernière Coupe du monde, ne s'est pas qualifiée pour la seconde manche.

En revanche, ce second géant de l'hiver a permis aux Suissesses de se refaire un excellant moral «Je n'étais pas nerveuse au début de la seconde manche et j'ai pu véritablement exploser dans le portillon de départ», déclare Sonja. «Remonter 1'44", c'était pratiquement une mission impossible», rajoute la skieuse rayonnante.

Derrière Nef, pas moins de quatre autres Suissesses ont réussi à inscrire des points en Coupe du monde. Meilleure Suissesse à Sölden, Corinne Rey-Bellet s'est classé 19e à l'issue d'une seconde manche d'excellente facture.

C'est bien sur le premier tracé que la Valaisanne a laissé filer la possibilité de lutter pour la victoire en commettant une grosse faute dans le mur. «Cela ne pardonne pas», estimait justement la skieuse des Crosets.

Près d'une année après s'être déchiré les ligaments à Saint- Moritz, Sylviane Berthod n'a logiquement pas réussi à se qualifier pour la seconde manche.

Reléguée à près de 6 secondes d'Obermoser, soit l'avant dernier chrono de cette première manche, la skieuse de Salins - très déçue - a disputé, il est vrai, sa première course dans l'Utah depuis décembre 1999: «C'est un écart important. Mais il ne faut pas que je me décourage».

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×