Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Accès aux Birmans toujours difficile

Les trois experts suisses de la Direction du développement et de la coopération (DDC) dépêchés en Birmanie après le passage du cyclone Nargis rencontrent des difficultés, les dégâts sur le terrain comme les autorités entravant leur liberté de mouvement.

Les routes et les ponts sont détruits et des arbres bloquent le passage, indique une porte-parole de la DDC. Les experts suisses rencontrent aussi de nombreux barrages mis en place par les autorités birmanes.

Un visa supplémentaire est même nécessaire pour se rendre dans le delta de l'Irrawaddy, l'une des deux zones les plus durement touchées par le passage du cyclone il y a plus d'une semaine.

Quant aux spécialistes suisses (médecins, spécialistes du secteur de l'eau, logisticiens) à Bangkok, en Thaïlande voisine, ils attendent toujours que les autorités birmanes leur délivrent un visa.

En collaboration avec la Croix-rouge suisse, la DDC va envoyer mercredi par fret aérien du matériel d'urgence (couvertures, réchauds, matelas, jerricanes). Le montant total de l'aide de la DDC atteint 1,5 million de francs, y compris les frais de personnel des experts sur place.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exhorté lundi la junte militaire birmane à «donner la priorité à la vie de ses compatriotes» en accélérant l'entrée dans le pays de l'aide internationale aux victimes.

L'ONU estime que le passage du cyclone pourrait avoir fait près de 100'000 morts.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×