Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Brésil 2014 Malgré les larmes, la Suisse sort la tête haute du Mondial

Schweiz Argentinien

Les Argentins jubilent, les Suisses pleurent: la logique a finalement été respectée en huitièmes de finale du Mondial brésilien.

( AFP)

La presse helvétique balance entre amère déception et sentiment de fierté au lendemain de la défaite de son équipe nationale en huitièmes de finale du Mondial brésilien. Le bilan du sélectionneur Ottmar Hitzfeld est tout aussi mitigé.

A l’instar de Xherdan Shaqiri et de ses coéquipiers, dont les mines déconfites s’affichent en Une de tous les quotidiens du pays, la presse suisse a la gueule de bois au lendemain de la défaite concédée en toute fin de prolongation contre l’Argentine en huitièmes de finale du Mondial brésilien (1-0). Cette élimination est tour à tour «amère», «brutale», «cruelle» voire «mortifiante» aux yeux des éditorialistes suisses.

«Pour l’avoir caressé du bout des doigts, ils conçoivent sans doute une part de ce rêve qui les fuit. De ce bonheur qui s’enfuit, juste là, devant eux, comme quand on rate un bus, un train. Et c’est un immense sentiment de solitude et d’abandon qui s’est emparé d’un coup d’une bande de joueurs irréprochables durant tout un match», écrit ainsi la Tribune de GenèveLien externe.

La mise en scène de cette fin de match épique est tout aussi dramatique dans les colonnes de la Basler ZeitungLien externe: «Dans l’arène de São Paulo, les supporters rouge et blanc hurlaient, Ottmar Hitzfeld se tenait le visage entre les mains, Blerim Dzemaili aurait préféré à cet instant s’enfoncer profondément dans le sol. Et loin de là, entre Genève et Saint-Gall, c’est un immense cri collectif de déception qui parcourait le pays.»

«Nous sommes fiers de vous»

Mais au-delà de la déception affichée, les quotidiens du pays se montrent reconnaissants à l’égard de leurs représentants au Brésil. «Nous sommes fiers de vous. Vous avez lutté. Vous avez souffert. Vous nous avez fait rêver», titre ainsi le quotidien de boulevard alémanique BlickLien externe. «L’équipe nationale est vaincue mais néanmoins extraordinaire», souligne La RegioneLien externe. «On n’aurait pas pu voir une meilleure équipe de Suisse. Elle est malheureusement contrainte de quitter le Mondial, après s’être littéralement heurtée à un poteau», écrit le quotidien tessinois en référence à ce satané montant gauche des buts argentins qui a empêché l’égalisation de Blerim Dzemaili en toute fin de prolongation.

«L’équipe de Suisse a perdu, mais que la défaite est belle lorsque l’inéluctable est combattu jusqu’au bout du bout.»

Fin de la citation

La LibertéLien externe de Fribourg tresse également des louanges à cette sélection qui a longtemps rivalisé avec la grande Argentine de Lionel Messi: «L’équipe de Suisse a perdu, mais que la défaite est belle lorsque l’inéluctable est combattu jusqu’au bout du bout. Bravo et merci! Bravo pour ces dernières secondes aussi haletantes qu’insupportables. Et merci d’avoir effacé de nos souvenirs ce triste 5-2 face à la France.»

Pour Le MatinLien externe, les larmes versées au terme de la rencontre ne doivent pas non plus faire oublier le parcours accompli: «Au-delà de ses imperfections et des rognes qu’elle nous a parfois causées, cette équipe sort du Mondial la tête très haute – et p… de b… de m…, pourquoi celle de Blerim Dzemaili a-t-elle atterri sur le poteau? Comme trois paquets de Kleenex n’y suffiront pas, tâchons de passer l’éponge. Disons au revoir à Ottmar Hitzfeld, dont nous avons souvent égratigné les choix et qui a failli réussir un ultime coup de maître.»

La Suisse reste une petite nation

La Neue Zürcher Zeitung (NZZ) estime pour sa part que c’est surtout l’imprévisibilité qui a caractérisé l’équipe de Suisse durant ce Mondial: «Elle est capable de perdre 5-2 contre la France avant de tutoyer la qualification pour les quarts de finale. Et tel un phénix qui renaît de ses cendres, elle réussit encore à toucher le poteau après avoir encaissé un but tardif face à l’Argentine.»

Reste que Gökhan Inler et ses coéquipiers rêvaient d’écrire l’Histoire, avec un «H» majuscule, comme le souligne La Liberté. «Ils n’ont fait qu’ajouter un chapitre à l’histoire tout court, crue et pragmatique, qui veut que les petits, aussi courageux, vaillants et tout ce que vous voulez soient-ils, resteront à jamais petits.»

Car la Suisse, rappelle le quotidien fribourgeois, «sur la carte du foot mondial comme sur celle dessinée par les satellites, est, avec ses 8 millions d’habitants et ses 280’000 licenciés, un petit pays. N’en déplaise à son matricule No 6 au dernier classement FIFA.»

La dernière d’Ottmar Hitzfeld

«Avec Ottmar Hitzfeld, la Suisse n’a pas fait mieux que les objectifs minimaux et a rarement présenté un football chatoyant.»

Fin de la citation

Face à l’Argentine, la Suisse était pour la dernière fois dirigée par Ottmar Hitzfeld. L’occasion de tirer un premier bilan de ses six années passées à la tête de la sélection helvétique. Le Tages AnzeigerLien externe et le Bund se montrent plutôt critiques à l’encontre du néo-retraité: «Ottmar Hitzfeld n’a pas réussi à obtenir avec l’équipe nationale les succès que l’on pouvait attendre de lui au vu de son palmarès. Sous son règne, la Suisse n’a pas fait mieux que les objectifs minimaux. Elle a rarement présenté un football chatoyant. Le dernier match du Mondial ne restera pas dans les annales pour la qualité du football, mais parce qu’il a été le théâtre d’une bataille acharnée, avec un dénouement tardif».

En prenant sa retraite, Ottmar Hitzfeld laisse un sentiment mitigé, estime quant à lui l’éditorialiste de L’ExpressLien externe de Neuchâtel: «Il a certes fait de la Suisse une équipe capable de mettre en difficulté n’importe quel adversaire. Mais a-t-il pleinement exploité son potentiel? Coach au palmarès moins fourni, Vladimir Petkovic prône un jeu plus ouvert. Peut-être s’amusera-t-on davantage. Sans que forcément les résultats en pâtissent». 

swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×