Cette année, le roi du vin est une reine

La 3e édition du Grand Prix du vin suisse organisé par Vinea et la revue Vinum a récompensé 33 vins sur plus de 1500, vendredi soir à Zurich. Cette année, Bacchus est incarné par Madeleine Gay, œnologue de Provins (Valais), sacrée vigneronne suisse de l'année 2008.

Ce contenu a été publié le 08 novembre 2008 - 14:39

Madeleine Gay, diplômée en œnologie de Changins et entrée à la coopérative valaisanne en 1981, a su redonner leur chance aux spécialités locales et aux vieux cépages hérités des Romains.

Elle a également fait œuvre de pionnière en misant sur la baisse des rendements, par exemple en proposant aux vignerons des «contrats de culture» pour les encourager à revenir aux anciens cépages.

«J'avançais à contre-courant. A l'époque, les vignerons étaient payés au kilo. Cultiver des spécialités comme l'arvine ou le cornalin, qui donnent de petites grappes, ne les intéressait pas», déclare-t-elle dans les colonnes du Temps.

Le développement d'une viticulture de qualité a reçu un sérieux coup de pouce en 1990, lorsque l'AOC Valais a été créée, ouvrant la voie à la protection du patrimoine génétique des vins de la région. Résultats, la coopérative valaisanne reçoit médailles et distinctions depuis des années. Il était temps que sa «marraine» soit récompensée à son tour.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article