Choléra au Zimbabwe: le CICR accroît son aide

Le bilan du choléra au Zimbabwe continue de s'alourdir à grande vitesse. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) augmente son aide, alors que Harare a décrété pour la première fois l'«urgence nationale».

Ce contenu a été publié le 04 décembre 2008 - 18:05

Le gouvernement du Zimbabwe a reconnu jeudi l'ampleur de l'épidémie de choléra, qui a déjà fait plus de 560 morts dans le pays. Harare a appelé la communauté internationale à l'aide. Selon le dernier bilan de l'ONU, 12'546 cas de choléra ont été recensés depuis la fin août.

Un chargement de 13 tonnes de matériel médical envoyé par le CICR, dont le siège est à Genève, est arrivé jeudi à Harare. Ce matériel va être distribué ces prochains jours dans plusieurs centres de santé. L'épidémie continue en effet de se propager dans neuf des dix provinces du pays. La moitié des cas se sont déclarés dans la région de la capitale.

«La recrudescence des pluies et le début de la saison des inondations font craindre une aggravation de la situation», a souligné de son côté la Fédération internationale de la Croix-Rouge. Elle a débloqué plus de 200'000 francs pour soutenir la Croix-Rouge du Zimbabwe.

Il s'agit de la plus grave épidémie de choléra jamais enregistrée dans le pays, victime d'une grave crise économique. Près de 80% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté. Cinq millions de Zimbabwéens ont besoin de l'aide alimentaire internationale.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article