Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Et si le lapin de Pâques restait chocolat?

La population de lièvres bruns continue de chuter en Suisse. Selon le WWF, il n'en reste plus que 2,7 par kilomètre carré en moyenne, soit un seuil critique puisqu’il faut entre 2 et 6 bêtes par km2 pour que l'espèce se perpétue.

Dans un communiqué diffusé fort à propos vendredi, l’organisation environnementale se désole de voir que, dans certaines régions de Suisse, la densité de lièvres est même tombée à 1,5 par km2., alors que la moyenne se situait encore à 3 il y a trois ans seulement. Dans les régions les plus prolifiques comme la vallée de l'Aar soleuroise, où on en compte encore près de 16, ils étaient jusqu'à 65 dans les années 1970.

Les raisons de la disparition du lièvre sont l'urbanisation qui provoque la disparition de son espace vital et surtout sa fragmentation. Chaque année, des centaines de lièvres sont en outre victimes de la circulation routière. L'agriculture intensive représente aussi une source de difficultés.

Contrairement aux lapins, les lièvres ne creusent pas de terrier. Leurs petits sont ainsi livrés sans défense aux prédateurs que sont les chiens, les renards ou les oiseaux de proie.

Pour encourager communes et agriculteurs à empêcher que le lièvre ne soit pas remplacé par des lapins en chocolat, le WWF a publié des guides pratiques dans le cadre de sa campagne pour accroître la biodiversité en Suisse au moyen de 10'000 actions communes. À cet effet, 23 guides pratiques nature sont mis à disposition.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.