Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Football L’ombre des matches truqués plane sur l’Euro

Mis en examen dans le cadre d'une affaire de matches truqués, le défenseur italien Domenico Criscito ne pourra pas disputer l’Euro 2012 avec la Squadra.

Mis en examen dans le cadre d'une affaire de matches truqués, le défenseur italien Domenico Criscito ne pourra pas disputer l’Euro 2012 avec la Squadra.

(Keystone)

Les grands du football européen s’affrontent depuis vendredi dans le cadre de l’Euro 2012. Reste à voir si le tournoi sera épargné par les scandales de paris illégaux et de matches truqués. Les dirigeants du sport affichent un optimisme que ne partagent pas bon nombre d’experts.

Réunis récemment à Neuchâtel, les représentants de l’UEFA et d’autres fédérations sportives internationales se sont montrés confiants: l’Euro 2012, organisé conjointement par la Pologne et l’Ukraine, ne devrait pas être entaché par les scandales.

Pas la bonne occasion

L’instance dirigeante du football européen surveille des millions de paris faits auprès de 300 à 400 bookmakers légaux par le biais de systèmes d’alarme capables de détecter des anomalies. C’est ainsi que 31'000 matches sont examinés chaque année: 1900 matches de tournois de l’UEFA, ainsi que les rencontres disputées dans les premières et deuxièmes divisions de ses 53 associations nationales.

Au cours des deux dernières années, le système a ainsi repéré 250 matches présentant des mouvements de paris irréguliers. Et pour l’Euro 2012, 31 matches seront surveillés de près.

«Evidemment, nous observons très attentivement ce qui se passe. Mais l’Euro 2012 n’est pas une compétition présentant un risque élevé de matches truqués, étant donné que l’Euro est vu par quelque 200 millions de gens qui sont autant d’arbitres», a déclaré Pierre Cornu, conseiller juridique en chef pour l’intégrité et la réglementation de l’UEFA, lors de la table-ronde consacrée aux matches truqués.

«Le trucage des matches est un problème sérieux, mais 99,99% des matches que vous voyez sont propres, a-t-il ajouté. Le 0,01% restant est certainement dérangeant, mais nous ne devrions pas en faire une obsession.»

Membre de la commission exécutive du Comité international olympique (CIO) et spécialiste du trucage de matches, le Suisse Denis Oswald partage cet avis. «Avec autant de gens qui regardent, je ne pense pas vraiment que quelque chose va se passer, a-t-il déclaré. Si je voulais manipuler un match, ce ne serait pas à l’Euro 2012...»

Toutefois, malgré cet optimisme affiché, l’UEFA reste préoccupée. Son président Michel Platini a récemment averti que le truquage de matches était en train de «tuer le jeu».

Risque potentiel

Interpol estime que le montant annuel des paris sportifs atteint de 300 à 500 milliards de dollars (de 289 à 483 milliards de francs). Mais la prolifération des nouveaux supports technologiques (Internet, téléphones mobiles) permettant de proposer des paris sur toutes sortes de sports à travers le monde ainsi que l’augmentation des marchés illégaux, principalement en Asie, ont renforcé la menace des matches truqués.

Pour Hervé Martin Delpierre, réalisateur du film documentaire Sport, Mafia et Corruption, qui a passé 18 mois à enquêter sur le trucage de matches, il existerait un «risque potentiel réel» que l’Euro 2012 soit pris pour cible. Selon lui, Pierre Cornu se montre «excessivement optimiste», étant donné que les systèmes d’alarme n’examinent que les sites légaux.

«Malheureusement, ces systèmes sont aveugles pour 80 à 90% des paris qui sont effectués dans le monde, en particulier en Asie», a-t-il déclaré à swissinfo.ch. Les options proposées aux joueurs et aux truqueurs ont explosé. On estime qu’il existe 15'000 sites de paris en ligne sur Internet, où l’on peut faire plus de 300 sortes de paris différents jusqu’à cinq minutes avant le coup de sifflet final. On peut parier sur tout, du nombre de corners durant la première mi-temps jusqu’au nom du premier buteur.

Par ailleurs, le réalisateur ajoute que l’idée selon laquelle les truqueurs ne prennent pour cible que de petits matches est erronée. «Si vous parlez aux gens de Early Warning System ou de Sportradar, qui surveillent la plupart des paris en Europe, ils vous diront que la Champions League de l’UEFA ou les matches de qualification pour la Coupe du monde présentent également des risques et qu’il existe de fortes suspicions», ajoute-t-il.

Même la précédente édition de l’Euro n’est pas exempte de tout soupçon. L’UEFA est en train d’enquêter sur des allégations selon lesquelles le match de qualification pour l’Euro 2008 entre la Norvège et Malte a été truqué.

Salaires impayés et corruption

Le journaliste d’investigation Declan Hill, qui a beaucoup écrit sur le trucage de matches, se montre toutefois plus prudent. Selon lui, les manipulateurs de matches seront probablement présents en Ukraine et en Pologne, mais il doute qu’ils y rencontreront beaucoup de succès.

«Il y a seize équipe engagées dans cette compétition, dont neuf qui ont de bonnes chances de l’emporter, explique-t-il. Mais le plus important, c’est que la plupart des associations de football participantes payent leurs joueurs. C’est le point que le CIO et la FIFA esquivent. La plupart de leurs associations nationales arnaquent les sportifs et certaines équipes, à la Coupe du monde par exemple, ne sont pas payées, ce qui laisse la porte grande ouverte aux truqueurs.»

En février, la Fédération Internationale des Associations de Footballeurs Professionnels (FIFPro) a publié une étude portant sur 3400 joueurs, principalement en Europe orientale. Elle montre que 12% d’entre eux ont été approchés pour envisager l’idée d’une manipulation d’un match et que 23,6% étaient conscients que des matches étaient faussés dans leur ligue. L’étude est arrivée à la conclusion qu’il existe un lien clair entre salaires impayés ou payés en retard et corruption.

Gang asiatique

Declan Hill souligne que 60 enquêtes nationales sont en cours. Elles portent sur un gang de 20 à 30 Asiatiques de Singapour, de Malaisie, d’Indonésie et de Thaïlande, qui parcourent le monde et nouent des alliances avec des groupes criminels dans des pays comme l’Allemagne, la Finlande ou l’Italie. Un millier d’officiels du sport et de joueurs ont été arrêtés et 100 ont été accusés, a précisé le journaliste.

En Italie, 50 suspects ont été arrêtés au cours de l’année écoulée. L’enquête, menée par le Parquet de Crémone, porte sur 22 clubs et 22 matches. Devant l’étendue du scandale, le Président du Conseil Mario Monti a suggéré la semaine dernière, à titre personnel, que le football professionnel soit suspendu pendant deux ou trois ans. Quant au sélectionneur de l’équipe d’Italie, Cesare Prandelli, il a déclaré que «ce ne serait pas un problème» si l’équipe nationale devait être écartée de l’Euro 2012.

Combat long et difficile

Les instances internationales du sport déclarent qu’elles auront une politique de tolérance zéro en matière de corruption dans le sport. Elles ont introduit une série de mesures: notamment des hotlines pour les lanceurs d’alerte (whistleblowers), des programmes de prévention et des réseaux d’«agents d’intégrité».

Mais il sera difficile d’endiguer ce phénomène en plein boom sans davantage de soutien de la part des gouvernements et sans un cadre légal harmonisé. «Pour l’heure, le trucage de matches n’est pas une priorité pour les gouvernements. C’est vraiment une lutte à long terme qui est beaucoup plus difficile que le combat contre le dopage, étant donné l’ampleur du problème, les sommes en jeu et la complexité des enquêtes», a averti le directeur général du CIO Christophe de Depper lors de la table ronde de Neuchâtel.

La Suisse aussi touchée

Le nouveau scandale de matches truqués qui secoue l'Italie pourrait avoir des ramifications en Suisse.

Le Tages-Anzeiger a révélé que quatre matches de la saison passée auraient eu un résultat faussé.

Selon le quotidien alémanique, l'ASF (Association suisse de football) a porté plainte contre X en décembre 2011 auprès du procureur général en raison de rapports émanant de l'UEFA. Un système d'alarme sur le marché des paris avait suspecté quatre parties de Challenge League (2e division) et un autre match en Suisse.

Parmi les rencontres incriminées, le Locarno - Nyon du 10 septembre 2011. Les Vaudois menaient 2-0 avant que les Tessinois ne reviennent à égalité. Les joueurs de Locarno sont soupçonnés dans d'autres parties.

Selon le Tages-Anzeiger, l'enquête n'en est encore qu'à ses balbutiements. Le procureur général examine les faits pour savoir s'ils justifient l'ouverture d'une procédure. Jusqu'à preuve du contraire, c'est la présomption d'innocence qui prévaut.

En 2009/2010, la Challenge League avait déjà connu pareils tourments, se retrouvant au beau milieu d'un scandale européen de paris truqués. En mai 2010, l'ASF avait exclu sept joueurs pour un an au minimum. Quatre d'entre eux ont été jugé pour complicité et fraude professionnelle. Ils ont en outre été condamnés à 90 jours-amende chacun.

Fin de l'infobox

Euro 2012

Le coup d’envoi de l’Euro 2012 aura lieu le vendredi 8 juin. La finale sera disputée le 1er juillet.

Les matches auront lieu dans les huit stades des deux pays organisateurs, la Pologne et l’Ukraine.

Seize équipes sont en compétition.

Groupe A: Pologne, Grèce, Russie, République tchèque

Groupe B: Pays-Bas, Danemark, Allemagne, Portugal

Groupe C: Espagne, Italie, Irlande, Croatie

Groupe D: Ukraine, Suède, France, Angleterre

L’Espagne est championne d’Europe en titre.

La Suisse n'a pas réussi à se qualifier. Sa dernier participation remonte à l'Euro 2008, qu'elle avait organisé conjointement avec l'Autriche.

Fin de l'infobox


(Traduction de l'anglais: Olivier Pauchard), swissinfo.ch


Liens

×