Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Intéressé, le «Spiegel» ausculte la Suisse

La Suisse vue d'Allemagne: une grande puissance... européenne.

Le prestigieux magazine allemand «Der Spiegel» a sorti ce lundi un numéro spécial très fouillé de 50 pages sur la Suisse.

L'éditeur hambourgeois ne cache pas son intérêt pour le marché helvétique. La prochaine disparition de «Facts» pourrait le servir.

Ils sont tous là, de Daniel Vasella, patron de Novartis, à Köbi Kuhn, entraîneur de l'équipe suisse de foot, en passant par Thomas Borer, ancien ambassadeur de Suisse à Berlin et aujourd'hui conseiller de l'oligarque russe Victor Veckselberg...

Pour un numéro spécial sur la Suisse, le magazine allemand «Der Spiegel» n'a pas manqué de rencontrer tous ceux qui font – notamment – l'image de la Suisse.

Les 50 pages sont intitulées «La Suisse, puissance mondiale», avec un Cervin ironiquement auréolé d'étoiles européennes. Le cahier est encarté dans l'édition du «Spiegel» distribué depuis ce lundi en Suisse.

L'angle principal est clairement économique: «La Suisse est une puissance mondiale qui connaît actuellement un dynamisme impressionnant: le sujet était incontournable», explique le Soleurois Mathieu von Rohr, journaliste à l'hebdomadaire allemand et responsable du numéro spécial.

L'analyse est fouillée et non complaisante: «Le pays vogue encore sur une incroyable vague de succès. Pour le moment. Mais il est diablement difficile pour un petit pays de rester à la hauteur des autres puissances, dehors, dans le monde», écrit aussi «Der Spiegel».

Le grand amour!

Le journal dévoile par ailleurs quelques surprises sur les relations entre les Suisses et les Allemands. Contrairement aux préjugés (et aux sondages réalisés en Suisse au début de l'année), c'est presque le grand amour qui domine!

Deux tiers des 500 personnes sondées dans chacun des deux pays s'imagineraient ainsi très bien déménager de l'autre côté de la frontière. Le taux de sympathie reconnue envers l'autre est même supérieur chez les Suisses pour les Allemands que dans le sens inverse, où il est déjà élevé.

Edité à 50'000 exemplaires, le numéro spécial dépassera donc de loin le cercle des 20'000 lecteurs fixes du magazine en Suisse. «Nous voulons faire plaisir à nos lecteurs en Suisse et peut-être en gagner de nouveaux», explique Hans-Ulrich Stoldt, porte-parole de la rédaction.

«Mais c'est une action unique», ajoute-t-il. Mathieu von Rohr insiste également: «Ce numéro spécial n'est pas destiné à tester un «Spiegel» suisse, c'est une opération isolée.»

Refuge pour les lecteurs de «Facts»?

Nul hasard pourtant si l'éditeur de Hambourg se voit prêté des intentions de tester le marché suisse. Le numéro spécial «tombe» en effet plutôt bien, quelques jours après l'annonce de la suppression prochaine de «Facts» par son éditeur Tamedia.

Des discussions avaient du reste été menées avec les Zurichois, mais elles n'ont pas abouti, comme l'avait confirmé «Der Spiegel». Il était question de racheter «Facts» pour en faire un encart suisse au magazine allemand.

Mais sur une possible réévaluation de la question, suite à la suppression de deux titres en Suisse alémanique («Cash» et «Facts»), personne à Hambourg ne fait de commentaire.

En attendant, un autre groupe de presse allemand, Axel Springer, investit à tours de bras en Suisse au point d'être désormais surnommé «Springier» (alllusion à Ringier). Ringier à qui il vient en effet de racheter plusieurs magazines TV, après avoir déjà acquis, entre autres, «Bilanz» et la «HandelsZeitung». A suivre donc.

swissinfo, Ariane Gigon Bormann, Zurich

En bref

Ce numéro spécial est publié alors que le paysage médiatique alémanique est en pleine mutation.

On prête à l'éditeur du «Spiegel» le souhait de s'intéresser au marché suisse.

Il pourrait profiter de la disparition annoncée du magazine «Facts» de Tamedia.

Le groupe allemand Axel Springer est déjà passé à l'acte: après avoir repris l'éditeur Jean Frey («Bilanz», notamment) et le journal économique «Handelszeitung», il vient de racheter à Ringier plusieurs magazines TV.

Fin de l'infobox

NUMERO SPECIAL

«Der Spiegel» publie, avec le numéro daté du 25 juin, un encart spécial sur la Suisse.

Intitulé «Suisse, puissance mondiale», le numéro spécial fait la part belle aux sujets économiques (compétivité mondiale, secret bancaire, montée en puissance de Victor Vekselberg).

Le réputé magazine allemand dresse aussi le portrait de Suisses œuvrant à l'étranger et de Suisses installés en Allemagne.

Un sondage bat en brèche les préjugés selon lesquels les Suisses n'aiment pas les Allemands. Deux tiers des personnes interrogées seraient prêtes à déménager en Allemagne. Le contraire est aussi vrai.

«Der Spiegel», qui a fêté ses 60 ans en janvier dernier, paraît le lundi et est livré dans 172 pays. En moyenne annuelle, 1 million d'exemplaires est vendu chaque semaine.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×