Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La cybercriminalité en progression

Des cas importants de cybercriminalité ont eu lieu au cours du 2e semestre 2009:
contre le Secrétariat général de l'Union européenne, les clients de la banque HSBC ou Google. La Suisse a aussi été touchée.

La Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information MELANI met en lumière, dans son dixième rapport, publié jeudi, les activités cybercriminelles ayant marqué le deuxième semestre 2009.

Ainsi, pendant cette période, a-t-il été régulièrement question d'incidents où des «maliciels» (malwares) avaient accédé sans autorisation à des systèmes informatiques appartenant à des tiers et y avaient dérobé des données. Ces données ont ensuite été soit mises en vente, soit transmises aux médias ou exploitées à d'autres fins illégales.

Rappelons qu'en octobre 2009, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a lui aussi fait l'objet d'une cyberattaque ciblée.

Internet sert toujours plus d'exutoire au mécontentement politique, sportif ou religieux, constate-t-on chez MELANI. Les sites des organisations prises pour cibles sont piratés, défigurés et barbouillés de slogans politiques ou religieux. Un exemple connu concerne la Suisse, après la votation sur l'initiative contre la construction de minarets. Des milliers de sites Internet ont été vandalisés.

Autre approche: les attaques DDos. Lors d'une telle attaque, des milliers d'ordinateurs envoient simultanément des messages au site web de la victime, qui se bloque. Ces attaques visant des entreprises ou des gouvernements répondent à toutes sortes de motifs – extorsion d’argent, manipulation. Dans le cas de l'attaque DDos subie cette année par Swisscom, il s'agissait de contraindre cet opérateur à congédier un prestataire Internet spécialisé dans la branche érotique.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×