Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La hausse des dépenses sociales freinée en 2006

La protection sociale a coûté 138,6 milliards de francs en 2006. C'est 2,3% de plus que l'année précédente. Il s'agit toutefois du plus faible taux de croissance enregistré depuis 1999.

Ce ralentissement, déjà observé en 2005, s'explique par la baisse des dépenses de l'assurance chômage, explique lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Et d'observer qu'une progression constante des dépenses a été observée depuis 1970 en raison du vieillissement démographique et de l'adaptation périodique des rentes.

La hausse de 2,3% enregistrée en 2006 s'explique par des dépenses plus élevées principalement dans l'assurance accident, l'assurance obligatoire des soins et la prévoyance professionnelle. Les dépenses de l'assurance invalidité sont restées stables.

Les risques liés à la vieillesse (44%), à la maladie (27%) et à l'invalidité (12,4%) représentent plus de quatre cinquièmes des prestations sociales.

Au niveau des recettes de la protection sociale, elles ont augmenté de 0,8% pour atteindre 161,3 milliards de francs. Un an auparavant, elles avaient bondi de 9%. La faible progression de 2006 est due à l'évolution des marchés boursiers dont dépendent en partie les revenus des caisses de pensions, indique l'OFS. En 2006, les dépenses sociales ont représenté 28,5% du produit intérieur brut contre 29,7% en 2005.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×