Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La sécurité des passages à niveau en question

Les passages non gardés peuvent être très dangereux pour le trafic.

(Keystone)

Deux accidents ont eu lieu ce week-end sur des passages à niveau non gardés, à Môtiers (Neuchâtel) et à Frauenfeld (Thurgovie). Au total, trois personnes ont perdu la vie.

Ces drames reposent la question de la sécurité des ces passages. Consciente du problème, les autorités ont mis en place un programme d'assainissement qui devrait être achevé d'ici 2014.

Le premier accident a eu lieu samedi vers 9h40 sur le passage à niveau non gardé de Môtiers qui mène à l'aérodrome. Un automobiliste de 83 ans n'a pas accordé la priorité au train qui roulait de Fleurier à Couvet.

Malgré l'utilisation de l'avertisseur sonore et un freinage d'urgence du conducteur du train, la voiture occupée par un couple de la région s'est engagée sur le passage juste devant le convoi qui l'a violemment heurtée au flanc. Le véhicule a été projeté dans le champ à côté. Les deux occupants de la voiture sont décédés sur les lieux.

Fillette happée

A Frauenfeld, c'est une fillette de 10 ans qui a été happée par une locomotive samedi vers 13h50 sur un passage non gardé. Grièvement blessée à la tête, elle a succombé sur place malgré les efforts de réanimation.

La sœur de la victime, témoin du drame, ses parents et le mécanicien du train ont été pris en charge par une équipe de psychologues, indique la police thurgovienne. Une enquête a aussi été ouverte.

Programme d'assainissement

Loin d'être isolés, ces deux accidents rappellent la nécessité d'améliorer la sécurité des passages à niveau non gardés. La Confédération est particulièrement active dans ce domaine, soutient Davide Demicheli, porte-parole de l'Office fédéral des transports (OFT).

En 2004, le ministère suisse des Transports (DETEC) a dressé une liste de 190 passages à niveau considérés comme très dangereux et qu'il s'agissait d'assainir d'ici la fin 2007. «Parmi eux, il en reste aujourd'hui quelques dizaines qui n'ont pas été rendus conformes», estime Davide Demicheli.

Les deux installations impliquées dans les accidents de Môtiers et Frauenfeld ne font pas partie de la liste des passages très dangereux, précise le porte-parole. Il faudra attendre les résultats de l'enquête pour voir si un aménagement est nécessaire.

D'ici 2014

Outre les passages très dangereux, près de 600 autres installations dont la sécurité est jugée insuffisante devront être assainies d'ici 2014. Un inventaire est en cours. En parallèle, l'OFT teste de nouvelles technologies pour réduire les coûts de l'assainissement, ajoute le porte-parole.

Si la Confédération a délié sa bourse (jusqu'à hauteur de 100'000 francs par passage) pour assainir les plus dangereux, rien n'est prévu pour les autres. Les coûts seront pris en charge par les propriétaires des routes et les compagnies de chemin de fer.

swissinfo avec les agences

LA PRUDENCE S'IMPOSE

L'entreprise «Regionalverkehr Mittelland» a lancé une campagne d'information pour sensibiliser le public au danger des passages à niveau non gardés et livre quelques recommandations aux usagers.

- Eviter les passages à niveau et s'accommoder d'un petit détour.

- S'arrêter devant le passage et chercher à obtenir une visibilité suffisante.

- Arrêter la radio et ouvrir la fenêtre.

- Lors de la conduite du véhicule, se concentrer sur les endroits dangereux.

- Se fier uniquement à sa propre appréciation de la situation à un moment donné et ne pas croire aux indications des riverains.

Fin de l'infobox


Liens

×