La SSR remet en cause son activité internationale

Le directeur général de SRG SSR idée suisse Armin Walpen remet une nouvelle fois en cause la participation financière du diffuseur national aux programmes destinés à l'étranger. swissinfo.ch fait notamment partie des cibles.

Ce contenu a été publié le 16 juillet 2009 - 12:04

Dans une interview accordée à l'hebdomadaire romand L'Hebdo de jeudi, Armin Walpen expose ses solutions pour résoudre le problème financier de la SSR: soit la redevance est augmentée, soit le diffuseur national sera contraint de couper dans ses programmes.

En cas de coupes, la présence internationale de la SSR serait remise en cause. «Il n'est par exemple pas normal que l'argent de la redevance serve à payer notre participation à TV5, Euronews et swissinfo. Ce ne sont pas des prestations de service public pour les Suisses», explique Armin Walpen.

Les arguments d'Armin Walpen ne convainquent pas l'Organisation des Suisses de l'étranger. «Selon notre conception, l'information des Suisses de l'étranger est clairement un mandat du service public, déclare son directeur Rudolf Wyder. Par ailleurs, la SSR a reçu de la Confédération le mandat de représenter la Suisse à l'étranger au travers de productions spécifiques. La Confédération paye pour cela.»

Olivier Pauchard, swissinfo.ch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article