Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse reste attractive, selon l’OCDE

En Suisse, les charges pesant sur les salaires restent inférieures à la moyenne des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Mais la comparaison a des limites.

Dans un rapport publié mardi à Paris, l’OCDE montre que la Suisse est fiscalement attractive pour les simples salariés. Mais elle précise aussi que son étude sous-évalue les charges effectives (prévoyance professionnelle, assurance-maladie notamment) qui pèsent sur les revenus. Quant aux valeurs prises en compte, ce sont celles des salariés du canton de Zurich. A savoir un revenu annuel brut moyen de 75'376 francs pour un employé à plein temps dans l'économie privée.

Ces précisions faites, l’OCDE montre que pour un salarié célibataire sans enfant touchant un revenu moyen, ce qu'on appelle le «coin fiscal» - c’est-à-dire l’entier des prélèvements étatiques effectués via les impôts et autres taxes par rapport au salaire net - s'est élevé en 2009 en moyenne à 29,3% en Suisse, alors qu’il atteignait 41,1% dans les pays de l'OCDE (50,9% en Allemagne, 49,2% en France, 46,5% en Italie).

Pour un couple avec deux enfants et un revenu moyen, le «coin fiscal» s'élevait à 26% en moyenne dans les Etats de l'OCDE. Cette valeur était de 17,2% en Suisse, 41,7% en France, 36,6% en Autriche, 35,7% en Italie et 33,7% en Allemagne. En moyenne, les charges qui rognent les revenus ont diminué en 2009, indique encore l'OCDE. La baisse est la plus prononcée pour les familles dans de nombreux pays, notamment l'Allemagne et l'Autriche.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.