Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le ciel européen réouvert aux trois quarts

Aéroport de Zurich: ouf, on enregistre à nouveau les bagages !

(Keystone)

Après la réouverture mardi soir de l'aéroport londonien d'Heathrow (le premier au monde), la situation se normalise petit à petit mercredi dans les autres pays européens, où les avions volent à nouveau. De son côté, le volcan islandais Eyjafjöll se calme.

Nouveau signe encourageant, l'éruption de l'Eyjafjöll a perdu selon la protection civile islandaise 80% de son intensité depuis samedi. Depuis le 14 avril, le nuage de cendres craché par le volcan, baladé au gré des vents de l'Atlantique jusque dans l'ouest de la Russie, a plongé dans le chaos le transport aérien international.

Un changement de direction du vent devait pousser en fin de semaine le nuage vers l'Arctique, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

Réouverture un peu partout

Les trois quarts du trafic aérien, soit environ 21’000 vols, devraient pouvoir être assurés en Europe mercredi, une nette amélioration par rapport à la veille, selon l'Organisation européenne de la navigation aérienne, Eurocontrol.

Actuellement, tout l'espace aérien au-dessus de 20’000 pieds est disponible, et presque la totalité de l'espace aérien européen situé en-dessous l'est aussi.

Des restrictions sont encore en vigueur dans le sud de la Suède et à Helsinki du fait du nuage de cendres volcaniques venu d'Islande, précise Eurocontrol. Mais elles devraient être levées progressivement au cours de la journée.

Mardi, seuls 13’205 vols, soit moins de la moitié de ceux effectués un mardi habituel, ont pu avoir lieu, selon une estimation d'Eurocontrol.

Encore des perturbations en Suisse

A l'aéroport de Zurich, 185 vols ont été annulés pour la journée, sur 600 à 700 en temps normal. L'aéroport de Genève travaille quant à lui à 70%.

Les annulations concernent surtout les lignes en Europe où la situation reste incertaine. Les aéroports tout comme les compagnies recommandent impérativement aux passagers de s'informer avant de se rendre à l'aéroport.

La compagnie Swiss a supprimé 80 de ses 400 vols. Elle a annulé mercredi jusqu'à 14h00 les vols en directions de l'Allemagne, du Danemark, de la Suède et de la Pologne. Les vols vers la Grande-Bretagne sont toutefois rétablis.

Compte tenu de la situation exceptionnelle, quatre appareils ont atterri dans la nuit de mardi à mercredi à Zurich en dehors des horaires réguliers. Les avions provenaient de Palma de Majorque (Espagne), de Grèce et deux de Bangkok (Thaïlande). A Genève, un seul avion a atterri entre 00h30 et 06h00 avec 178 passagers à bord.

Pire que le 11 septembre

Si les conséquences globales de ce nuage restent à chiffrer, pour les seules compagnies aériennes, la perte est de plus d'1,7 milliard de dollars en six jours de paralysie du trafic, affirme mercredi l'Association internationale du transport aérien (IATA). La crise a touché 1,2 million de passagers par jour et 29% du trafic aérien mondial.

«L'ampleur de la crise a éclipsé celle du 11 septembre 2001 lorsque l'espace aérien américain avait été fermé pendant trois jours», a déclaré le directeur général de l'IATA Giovanni Bisignani.

Le responsable demande aux gouvernements d'examiner des mesures d'aide aux compagnies aériennes pour compenser les revenus perdus. A la suite du 11 septembre 2001, le gouvernement américain avait débloqué cinq milliards de dollars pour couvrir les coûts du «grounding», rappelle l'IATA.

Normalisation sur le rail aussi

En outre, la situation du trafic ferroviaire international se normalise également suite à la reprise progressive du trafic aérien. En Suisse, les CFF continuent de renforcer leur offre, mais ils ont supprimé la vente de billets sans supplément dans les trains, introduite vendredi passé.

A partir de mercredi à 12h00, le personnel des trains encaisse de nouveau le supplément de 10 francs pour les billets vendus durant le trajet sur les grandes lignes, ont indiqué les CFF. En raison de la diminution du nombre d'appels, l'ex-régie a également mis hors service sa ligne téléphonique d'urgence. Elle a reçu 1500 appels en cinq jours.

Comme l'affluence de voyageurs reste importante, les CFF continuent d'étoffer leur offre sur les trains internationaux, en dédoublant des rames ou en ajoutant des voitures. Ces mesures permettent de mettre à disposition 11'000 places assises supplémentaires. Les CFF recommandent toutefois de réserver les places en trafic international.

swissinfo.ch et les agences

L'éruption

Le volcan Eyjafjöll se trouve à proximité du glacier Eyjafjallajoekull, en Islande.

L’éruption a commencé mercredi et envoie depuis lors un gigantesque nuage de fumée et de cendres dans l’atmosphère, jusqu’à 11 km de hauteur.

Tout danger d’inondations provoquées par la fonte du glacier est exclu.

Fin de l'infobox

Le danger des cendres

Les poussières volcaniques peuvent causer des dommages aux moteurs et au fuselage des avions. Les réacteurs risquent d’être bloqués par des dépôts solides qui se forment en fondant sous la chaleur intense.

Elles ont un effet abrasif sur les métaux.

Les hautes températures font fondre les particules qui finissent par se solidifier en cristaux, lesquels bouchent la sortie de l’air, ce qui fait caler le moteur.

Plusieurs avions de chasse F-16 de l'OTAN auraient été endommagés en volant à travers le nuage, a-t-on appris lundi de source diplomatique occidentale.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse