Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le courrier est trop cher en Suisse !

Un monopole en train de vaciller?

(Keystone)

La Poste encaisse 300 millions de francs de trop par année selon Martin Kaiser, directeur sur le départ de PostReg, l'autorité de surveillance du marché postal.

Des propos publiés dans le journal «NZZ am Sonntag», ainsi que ceux de la ministre Doris Leuthard, qui appelle à une ouverture du marché postal.

Une baisse substantielle des prix du courrier A et B (respectivement 1 franc et 85 centimes) est possible, affirme Martin Kaiser ce dimanche dans la «NZZ am Sonntag».

PostReg, l'autorité de surveillance du marché postal, a déjà fait valoir que les prix du courrier en Suisse, surtout pour les envois de moins de 20 grammes qui en constituent 90 %, sont parmi les plus élevés du continent.

Or la Poste n'a jamais donné suite aux demandes de PostReg, qui ne dispose d'aucun moyen pour imposer ses vues. La compétence de fixer les prix du courrier est du ressort du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC), dirigé par le ministre Moritz Leuenberger.

Dans la même interview, Martin Kaiser, qui travaillera pour economiesuisse (l'association faîtière des entreprises suisses) dès le 1er janvier, plaide pour une rapide ouverture du marché. Selon lui, aussi longtemps que La Poste sera en situation de monopole, le réseau des offices postaux ne constituera qu'un facteur de coûts. Il représentera un facteur de succès stratégique aussitôt que La Poste sera pleinement en concurrence. Le monopole ne permettra de sauver aucun emploi, ajoute le futur ex-directeur.

Doris Leuthard également pour l'ouverture

Dans une interview publiée dans le même journal, la ministre de l'Economie Doris Leuthard va dans le même sens. «Le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication a reçu la mission de présenter une réforme du marché postal. J'espère que ce sera l'occasion d'une ouverture», dit-elle.

Avant d'ajouter: «L'Union européenne va totalement supprimer le monopole postal. En Suisse, il peut donc également être supprimé au moins pour le courrier.»

«Swisscom a un statut de société anonyme. Pour La Poste, le statut de S.A. est également concevable. Dans un système concurrentiel, La Poste devrait aussi pouvoir fonctionner selon les principes du marché – également en ce qui concerne le personnel», précise la ministre.

Réaction de La Poste

Du côté de La Poste, les chiffres avancés par Martin Kaiser sont pris avec réserve. «Il n'existe pas aujourd'hui de méthode claire de calcul des coûts de la desserte de base», a déclaré dimanche à la Radio Suisse Romande (RSR) Nathalie Salamin, porte-parole de La Poste.

Selon une étude publiée il y a dix jours et qui servira de base au débat politique, le monopole du courrier jusqu'à 50 grammes permettra de financer le service universel. Mais une ouverture complète du marché pourrait menacer des prestations de base et les conditions de travail.

La Poste est prête à suivre la ligne du Conseil fédéral (gouvernement), à savoir une ouverture progressive en deux étapes avec un premier pas en 2011 et puis, deux à cinq ans plus tard, «voir s'il faut aller plus loin». Mais La Poste est pour la voie de la prudence et il lui paraît «dangereux d'aller trop rapidement», a souligné Nathalie Salamin.

Importante suppression

Par ailleurs, dans le cadre du «renouvellement des boîtes aux lettres», environ 10 % des boîtes aux lettres vont disparaître en Suisse d'ici 2010.
Le nombre exact de boîtes qui disparaîtront n'est pas encore défini, a indiqué Richard Pfister, porte-parole de La Poste. Il dépendra notamment de la réaction des communes concernées. «Nous n'enlèverons pas une boîte aux lettres si une commune s'y oppose», a-t-il précisé.

En décembre 2005, La Poste avait annoncé qu'elle voulait remplacer ses quelque 21000 boîtes aux lettres par des modèles plus sûrs. Parallèlement, elle réexamine les emplacements. Les boîtes qui ne sont presque pas utilisées et qui se trouvent à un endroit où le réseau est dense ne seront pas remplacées. De nouvelles boîtes seront en revanche installées dans les endroits très fréquentés.

Le renouvellement des boîtes aux lettres est déjà achevé dans une dizaine des 86 régions de distribution des lettres. La Poste investira au total 30 millions de francs pour ce changement, qui doit être terminé d'ici à 2010.

swissinfo et les agences

Service public

En Suisse, le terme «service public» désigne l'approvisionnement, par les pouvoirs publics, d'infrastructures, de biens ou de services de base à ...

Chiffres 2007 (partiels)

Au cours des neuf premiers mois de l'année, le bénéfice de la Poste Suisse a dépassé de 16,3 % celui réalisé en 2006 durant la même période. Il s'est inscrit à 699 millions de francs.

Le secteur du courrier, PostMail, présente lui une rentabilité amoindrie, avec un résultat d'exploitation reculant de 264 à 184 millions.

Quant au réseau postal, il limite ses pertes, passant d'un déficit de 98 millions à 39 millions.

Fin de l'infobox

PostReg

L'autorité de régulation postale est un organe indépendant rattaché au Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC).

PostReg a pour mission de surveiller le marché postal suisse et de veiller à ce que les prestations de service public soient efficaces, de bonne qualité et accessibles à tous à des prix abordables.

En outre, PostReg traite les réclamations des citoyens concernant le service public et assure une compétitivité équitable et fonctionnant correctement dans un marché en voie de libéralisation, par exemple en examinant le respect des conditions de travail usuelles dans la branche ou l'interdiction des subventions croisées.

Enfin, l'autorité prépare certaines décisions du Conseil fédéral et du DETEC, gère le secrétariat de la Commission Offices de poste et représente la Suisse dans les organisations internationales.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.