Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les écoles suisses de mieux en mieux connectées au Web

En 2007, il y a un ordinateur pour 8,4 élèves suisses.

(RDB)

En cinq ans, le nombre d’écoles équipées d’ordinateurs a augmenté d’un tiers pour atteindre 95%. Ce succès est le fruit d’une idée de la Confédération, des cantons et de l’économie.

Ce projet, «L'école sur le net», ayant été mené à bien, les compétences en informatique des écoliers pourront être considérablement améliorées, se réjouit Doris Leuthard, ministre de l’Economie.

Les divers acteurs du projet avaient le sourire vendredi à Berne. Et pensaient vouloir continuer à promouvoir les technologies de l'information et de la communication (ICT) dans les classes.

Il faut dire que le bilan de ce programme de partenariat public-privé est «positif», ont estimé la présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique, Isabelle Chassot, et des représentants de l'économie.

En cinq ans, le nombre d'ordinateurs à la disposition des élèves a nettement augmenté. Alors qu'ils étaient en moyenne 12,8 écoliers à se partager un poste en 2001, ils ne sont plus que 8,4 à le faire en 2007.

Un million d'écoliers connectés

Plus d'un million d'écoliers profitent aujourd'hui de la Toile. Et sur les 5300 écoles que compte le pays, 95,4% d'entre elles sont connectées au réseau. C’est 30% de mieux qu’en 2001.

Les installations ont été partiellement payées par l'économie privée. Au total, cette dernière a versé environ 200 millions de francs, selon ses propres estimations. Les trois quarts de cette somme ont été alloués par Swisscom, comme contribution au projet «L'école sur le net».

Continuer à investir

Parallèlement à ce programme, cantons et communes ont également mis la main au porte-monnaie. Au total, ils ont investi pas moins d'un milliard de francs dans les ICT et la formation. «Et ces investissements doivent continuer», a expliqué la ministre fribourgeoise, Isabelle Chassot.

«’L'école sur le net’ est un important programme d'impulsion qui est tombé au bon moment.» Il a coïncidé avec l'intensification des efforts consentis par les cantons et les communes dans le secteur des ICT et a soutenu le processus d'intégration de ces technologies, a poursuivi Isabelle Chassot.

35 millions de la Confédération

De son côté, la Confédération a versé quelque 35 millions de francs. La plus grande partie de cette somme a servi à la formation initiale et continue de plusieurs milliers d'enseignants.

Mais pour Doris Leuthard, «’L'école sur le net’ ne doit pas s'arrêter en si bon chemin. La ministre de l'Economie a promis d'encourager l'utilisation des ICT à tous les échelons de l'éducation. Elle souhaite contribuer à rendre ces technologies plus accessibles au quotidien.

Pour sa part, le géant bleu Swisscom ne veut pas se retirer de ce projet tant que toutes les écoles suisses ne seront pas connectées gratuitement à Internet. Chaque année, il versera 40 millions pour entretenir les réseaux de formation cantonaux et deux portails sur la Toile.

swissinfo et les agences

En bref

En Suisse, l'instruction publique est un principe ancré dans la Constitution fédérale et les compétences sont réparties entre la Confédération, les cantons et les communes.

La Suisse ne possède pas de ministère de l'Education. Ce sont donc essentiellement les cantons qui gère l'instruction publiques et qui en assurent, avec leurs communes, la majeure partie du financement (environ 90%).

Jusqu'au 21 mai 2006, toutes les tentatives d'harmonisation des systèmes scolaires cantonaux avaient échoué en votation populaire (nécessité de la double majorité peuple et canton pour apporter une modification constitutionnelle).

Le projet accepté le 21 mai 2006 comprend notamment une école enfantine obligatoire sur l'ensemble du territoire, un même âge de début de scolarité et une même durée des études obligatoires.

Fin de l'infobox

L’école sur le net (PPP-ésn)

L’initiative «Partenariat Public Privé – L’école sur le net (PPP-ésn)» vise à promouvoir l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans les classes des degrés primaire et secondaire.

Les partenaires principaux du projet sont les cantons.

La Confédération apporte un soutien financier en contribuant à des projets de formation et de perfectionnement du corps enseignant.

Pour ce type de projets, les cantons peuvent déposer une demande de subvention à l’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT).

Fin de l'infobox


Liens

×