Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les accidents de loisirs, de plus en plus chers

Un seul numéro en cas d'urgence: le 144.

(Keystone)

En 2005, le coût global des accidents en Suisse a reculé de 1,3% à 4,3 milliards de francs. Par contre, la hausse du coût des accidents de loisirs se poursuit.

La même année, on a enregistré près de 71'000 accidents de la circulation, pour un coût global de plus d'un milliard de francs. Et le nombre des nouvelles rentes d'invalidité recule, de 13%.

Sur les 18 dernières années, le coût des accidents et des maladies professionnels a reculé de quelque 3% passant de 7 francs à 6,80 francs pour 1000 francs de salaire assuré, communique mardi le Service de centralisation des statistiques de l'assurance accidents (SSAA).

Durant la même période par contre, le coût des accidents durant les loisirs a affiché une hausse de 23%, passant de 10 à 12,50 francs pour 1000 francs de salaire assuré.

Coût à la baisse, primes à la hausse

Globalement toutefois, le coût des accidents s'est contracté de 1,3% à 4,3 milliards de francs, selon la nouvelle statistique de la loi sur l'assurance accidents (LAA), basée sur les résultats des 36 assureurs de la branche.

Mais parallèlement, les primes nettes ont enregistrés une forte augmentation en 2005, de l'ordre de 8,5%, à 4,7 milliards de francs.

C'est parce que les primes nettes suivent le cycle conjoncturel avec une période de retard de 3 à 4 ans, explique la SSAA. De plus, le règlement des sinistres est une affaire à long terme, le coût définitif d'une année de sinistre dépendant de nombreux facteurs.

La bonne conjoncture est favorable aux assurés

Si la situation conjoncturelle favorable qui règne depuis 2004 perdure, les taux des primes nettes devraient eux aussi bientôt baisser, prévoit l'organisation. La Suva (Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accident) a annoncé fin mai qu'elle abaissera ses primes dès 2008. Dans l'assurance contre les accidents professionnels, les primes nettes seront réduites de 5%.

Pour rappel: en 2005, les primes nettes se montaient à 7,60 francs pour les accidents professionnels et 13,60 francs pour les accidents non professionnels pour 1000 francs de salaire assuré. Vingt ans plus tôt, ces chiffres étaient respectivement de 6,95 et 10,75 francs.

La SSAA a encore observé un autre phénomène: si les coûts des accidents augmentent dès le début d'une récession, ils diminuent tout aussi rapidement en cas de reprise économique.

Moins de rentes AI

La situation conjoncturelle a un impact aussi important sur l'assurance accidents parce que l'indemnité journalière et les rentes d'invalidité représentent ensemble plus de 60% du coût global des accidents.

En 2005, le nombre des rentes d'invalidité nouvellement octroyées a reculé de 13% à 3266 cas. Et les premiers chiffres disponibles pour l'année 2006 confirment cette tendance.

swissinfo et les agences

En bref

En 2005, quelque 3,5 millions de salariés à plein temps représentant une somme totale de salaires de 217 milliards de francs étaient assurés à titre obligatoire contre les accidents et les maladies professionnelles.

Les primes nettes ont progressé de près de 8,5% pour s'établir à quelque 4,7 milliards de francs, tandis que le nombre des nouveaux cas a baissé de 0,4 %, atteignant un total de 731'000.

Le coût des accidents est tombé à 4,3 milliards de francs, soit une réduction de 1,3 %.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×