Les animaux ne s'achètent pas via internet

Une enquête de la Protection suisse des animaux (PSA) montre que certaines annonces en ligne cachent en fait des activités douteuses. Lors de l'acquisition d'un animal, mieux vaut rencontrer l'éleveur.

Ce contenu a été publié le 02 janvier 2009 - 11:58

En une journée, la PSA a recensé lors de son enquête plus de 15'000 annonces en ligne pour environ 500 espèces d'animaux sur 15 plateformes largement utilisées en Suisse. Foisonnante, l'offre en chats, chiens, canaris, singes ou même serpents peut toutefois servir de paravent à des individus douteux et des marchands d'animaux dont le seul but est de s'enrichir, avertit la PSA vendredi.

Elle invite donc les personnes intéressées à acheter leur compagnon sur la toile à faire preuve de vigilance, surtout lorsqu'aucun nom ou adresse apparaît, lorsque plusieurs races sont proposées en même temps ou que la livraison peut se faire à tout moment.

Une attention particulière est nécessaire pour les annonces concernant des oiseaux exotiques, des amphibiens et d'autres bêtes sauvages car une autorisation est souvent exigée par l'Office vétérinaire fédéral.

Dans tous les cas, la PSA conseille de rencontrer l'éleveur lors de l'acquisition d'un animal. Il s'agit de se rendre compte par soi- même des conditions d'élevage et de garde. De nombreuses bêtes vendues sur internet ne sont pas socialisées, sont maltraitées ou malades. Enfin, la PSA rappelle que dans ses refuges, beaucoup d'animaux attendent un nouveau foyer.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article