Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les commerçants de Genève mitigés face à l'Eurofoot

(Keystone)

A mi-parcours de l'Euro 2008, les commerçants de Genève ne débordent pas d'enthousiasme, au contraire de quelques notables. Les organisateurs auraient surestimé le nombre de visiteurs attendus. Coup de sonde.

«Genève a prouvé sa capacité à organiser ce genre de grande manifestation sportive. Un signal réjouissant par rapport à la candidature de Genève pour les Jeux olympiques d'hiver 2018. Les Genevois ont envie de continuer à vivre ce genre d'événement.» C'est le bilan enthousiaste tiré lundi dernier par le conseiller d'Etat Mark Muller en charge de l'Eurofoot au lendemain du 3e et dernier match disputé dans la ville du bout du lac.

Une satisfaction que partage Laurent Forestier, porte-parole pour le site d'accueil de Genève: «Depuis le début de l'Euro, la Fan Zone a attiré plus de 370'000 personnes, dont une bonne proportion venue de l'extérieur. L'ouverture des magasins dimanche dernier a attiré beaucoup de monde et les trains supplémentaires pour venir à Genève étaient bien remplis.»

Quelques sérieux bémols

Autre signe encourageant de ce bilan à mi-parcours, l'aéroport a décompté 113 vols supplémentaires, qui ont convoyé 17'000 fans. Laurent Chevalier précise au passage qu'une étude à l'issue de l'Euro permettra de mesurer précisément les retombées économiques pour Genève.

Sans attendre cette étude, Laurent Terlinchamp, lui, émet quelques sérieux bémols. «Comme n'importe quelle autre grande manifestation sportive, l'Euro est une mauvaise période pour la grande majorité des cafetiers restaurateurs. Leurs établissements sont déserts durant les matchs», affirme le secrétaire général de la Société des cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève.

Et de préciser: «Il ne semble pas que les hôtels aient connu une hausse importante de fréquentation. Les clients habituels ne sont pas venus à cause de l'Euro. Ils ont été remplacés par les fans de foot. Le bilan est donc neutre.»

Les fans orange... poules aux œufs d'or

Cela dit, tous les établissements publics ne font pas la grimace. «Les établissements qui ont créé un événement autour de l'Euro et ceux qui diffusent habituellement les manifestations sportives ont tiré leur épingle du jeu», relève Laurent Terlinchamp.

Mais il souligne que Genève n'a pas eu la chance d'accueillir un match avec l'équipe de Hollande et ses dizaines de milliers de fans orange, l'unique poule aux œufs d'or de ce Championnat d'Europe de football.

«L'organisation de l'Euro constitue une bonne opération publicitaire qui montre une Suisse sympathique et bien organisée, reconnaît le représentant des cafetiers restaurateurs, avant de mettre les points sur les «i»: «Sur le plan commercial et immédiat, la plupart de nos membres sont moroses. Et ce d'autant plus que la météo a été exécrable, que l'Euro sera suivi par la période des vacances (dépeuplement partiel de Genève) et que l'interdiction de la fumée dans les lieux publics va entrer en vigueur le mois prochain. Pour la plupart de nos 1400 membres, l'année 2008 sera dure.»

De la gare Cornavin à la Fan Zone de Plainpalais

Cet avis mitigé, on l'entend souvent chez les commerçants établis le long du parcours fléché qui va de la gare centrale de Cornavin à la Fan Zone de Plainpalais, à priori les mieux situés pour tirer bénéfice de l'Euro.

Si les échoppes situées dans et à proximité immédiate de la gare jubilent avec des ventes comparables à la période de Noël lors des 3 matchs organisés au stade de Genève, les commerces situés un peu plus loin et jusqu'à la Fan Zone n'ont pas constaté de hausse particulière de leurs ventes.

Les bijouteries de la célèbre rue du Rhône craignent même une baisse de leur chiffre d'affaires, leurs clients habituels ayant la plupart choisis d'autres lieux de villégiature.

Une évaluation que ne partage pas le président de la Société des Hôteliers de Genève qui regroupe les hôtels hauts de gamme. «Cette première phase de l'Euro s'est très bien déroulée. Il n'y a pas eu de troubles majeurs. L'hébergement s'est déroulé dans d'excellentes conditions en particulier sur les périodes de pointe que représentaient les trois matchs se déroulant à Genève», estime Paul Muller.

Mais il précise: «Traditionnellement, le mois de juin est un mois très actif à Genève, en particulier dans les établissements 3 et 4 étoiles qui fonctionnent à plus de 90% de taux d'occupation du fait de la conférence annuelle de l'Organisation mondiale du travail.»

C'est la zone

Même les zones spécialement affectées à l'Euro suscitent des avis contrastés. Les commerçants du Fan Village (situé au centre sportif du Bout-du-Monde) ont décidé cette semaine de plier bagage et de réclamer aux organisateurs le montant de la location de leur espaces, vu la très faible affluence qu'a connu le site.

La Fan Zone de Plainpalais a été nettement plus courue et les ventes y sont réjouissantes. Mais aucun des tenanciers rencontrés ce mercredi n'était déjà rentré dans ses frais. Nombres d'entre eux lancent deux critiques convergentes: la surestimation du nombre de visiteurs attendus par les organisateurs et l'absence d'animations autre que les matches.

Que se soit la journée ou le soir en dehors des retransmissions sur grand écran, les fans de foot n'avaient donc guère de raison de venir sur la plaine de Plainpalais, selon les commerçants interrogés qui invoquent bien sûr aussi la météo exécrable, mais au titre de facteur aggravant.

Il apparaît en outre que le site de Plainpalais a sa zone maudite située derrière la grande scène centrale. Les stands qui s'y trouvent ont été désertés par le public.

swissinfo, Frédéric Burnand à Genève

Genève et l'Euro

Le Stade de Genève, siège du FC Servette, a été inauguré en 2003. Situé sur le site de La Praille, il peut accueillir 30'000 spectateurs.

Le stade a accueilli trois matches du 1er tour de la phase finale de l'Euro 2008:
- Portugal-Turquie (samedi 7 juin)
- Tchéquie-Portugal (mercredi 11 juin)
- Turquie-Tchéquie (dimanche 15 juin 2008)

Une «Fan Zone officielle» (capacité de 80'000 personnes) est installée sur la Plaine de Plainpalais, au centre ville, alors qu'un «Fan Village» (capacité 20'000 personnes) et un camping sont implantés sur le site du Centre sportif du Bout-du-Monde, à Genève-Carouge.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×