Coronavirus: la situation en Suisse

Dès le 6 juillet, le port du masque sera obligatoire dans tous les transports publics de Suisse. Keystone / Salvatore Di Nolfi

Le port du masque est désormais obligatoire dans les transports publics en Suisse, depuis le 6 juillet. Certains cantons l’imposent également dans les commerces. La hausse inquiétante des cas, enregistrée dans le pays depuis environ deux semaines, se poursuit.

swissinfo.ch avec l'ATS et la RTS

Les derniers développements:

  • Le nombre de personnes testées positives au coronavirus repart à la hausse depuis deux semaines
  • Le gouvernement suisse a décidé de rendre le port du masque obligatoire dans les transports publics dès le 6 juillet
  • Les tests de dépistage sont désormais gratuits, et l'application de traçage SwissCovid a déjà été activée par plus d'un million de personnes
  • Les voyageurs en provenance de régions à risque doivent se mettre en quarantaine durant dix jours après leur entrée en Suisse


Comment la pandémie évolue-t-elle en Suisse?

End of insertion

Plus de 32'000 personnes ont été testées positives au coronavirus et près de 1700 ont trouvé la mort. La Suisse a l’une des prévalences les plus élevées en Europe avec 376 cas pour 100'000 habitants.

Les nouveaux cas repartent à la hausse depuis environ deux semaines. Bien qu’ils soient très loin de ceux de ce printemps, les chiffres inquiètent les autorités et les spécialistes. 

>> La réaction du médecin cantonal neuchâtelois, Claude-François Robert:

De nouveaux foyers de Covid-19 sont apparus dans plusieurs cantons. Des écoles ont été fermées dans les cantons de Vaud et du Jura après que des enseignants aient été testés positifs. Des centaines de personnes ont également été mises en quarantaine dans les cantons de Zurich et Soleure, car elles ont fréquenté des discothèques dont certains clients se sont révélés porteurs du coronavirus. 


Où en est-on dans le déconfinement en Suisse?

End of insertion

La vie est quasi revenue à la normale, seuls les rassemblements de plus de 1000 personnes sont encore interdits. Chacun doit continuer de se laver régulièrement les mains et maintenir une distance de 1,5 mètre avec les autres individus. 

Face à la hausse des nouveaux cas, le gouvernement a décidé de rendre le port du masque obligatoire dans les transports publics dès lundi 6 juillet. Cette contrainte concerne les personnes de 12 ans et plus qui circulent dans les trains, les trams et les bus, ainsi que dans les remontées mécaniques, les téléphériques et les bateaux. Le port du masque est aussi obligatoire lors de manifestations publiques.

>> Les explications de la présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga, au sujet de l'obligation du port du masque dans les transports publics:

Les cantons francophones de Vaud et du Jura ont également rendu le port du masque obligatoire dans les commerces.

D’autres (Berne, Zurich, Argovie, Soleure, Bâle-Ville, Bâle-Campagne et Lucerne) ont annoncé un renforcement des contrôles d'identité à l'entrée des boîtes de nuit, à la suite des récents cas de super-propagation du coronavirus. Les organisateurs devront vérifier l'authenticité des coordonnées indiquées par les clients.

Lors de contacts étroits, un traçage des individus doit toujours pouvoir être assuré. Cela signifie que les exploitants ou organisateurs doivent tenir des listes des personnes présentes. L'application de traçage SwissCovid a déjà été activée par près d'un million de personnes. Les tests de dépistage du coronavirus sont désormais gratuits. 


Quelle est la situation aux frontières?

End of insertion

La Suisse a rouvert le 15 juin ses frontières avec tous les pays de l'Union européenne, l'AELE et le Royaume-Uni. Tout un chacun peut donc se rendre à l'étranger, mais doit observer les règles d'hygiène du pays dans lequel il se trouve. 

>> Le point en images sur la réouverture des frontières de l'espace Schengen:


Des assouplissements sont prévus dès le 20 juillet pour l'entrée en Suisse de ressortissants d'États tiers. La Suisse suivra les recommandations de l'Union européenne et acceptera d'accueillir les ressortissants de: Algérie, Australie, Canada, Corée du Sud, Géorgie, Japon, Maroc, Monténégro, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Thaïlande, Tunisie, Uruguay, Bulgarie, Chypre, Croatie, Irlande et Roumanie. La Chine sera également concernée, à condition que la réciprocité soit garantie pour les personnes en provenance de Suisse. Les individus en provenance de Serbie ne pourront toutefois pas entrer sur le territoire helvétique.

Le gouvernement suisse a décidé d'imposer dès le 6 juillet une quarantaine de dix jours aux personnes provenant de régions à risque. Les individus concernés devront s'annoncer au médecin cantonal de leur lieu de résidence dès leur arrivée sur le sol suisse. Parmi les 29 pays concernés, la Suède, la Serbie, les Etats-Unis, la Russie et la plupart des pays d'Amérique latine.


Quel est l'impact de la pandémie sur l'économie suisse?

End of insertion

Les restrictions mises en place en mars pour endiguer la progression de la pandémie ont pesé de tout leur poids sur l'économie suisse au premier trimestre. Le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 2,6% sur trois mois, après avoir progressé de 0,3% au dernier trimestre 2019. 

L'ampleur de cette baisse trimestrielle est sans précédant depuis plusieurs décennies. Il faut vraisemblablement remonter au choc pétrolier de 1974 pour retrouver pareille contraction sur trois mois.

Sur l'ensemble de l'année, la croissance de l'économie suisse devrait chuter de 6,7%, soit le ralentissement le plus marqué depuis 1975, d'après les prévisions du Secrétariat d'État à l'économie (SECO). Le taux de chômage pourrait atteindre 4% d'ici la fin de l'année. Même en 2021, l’économie ne devrait se redresser que lentement.

L'hôtellerie-restauration, le tourisme, les transports, les médias et l'horlogerie font partie des secteurs particulièrement touchés par la crise. Plus de 190'000 entreprises ont déposé une demande de chômage partiel pour 1,9 million de travailleurs, soit un tiers des employés en Suisse. Le taux de chômage a aussi bondi à 3,4% fin avril contre 2,5% en février.

Les hôpitaux et les cliniques suisses devraient eux aussi subir un lourd préjudice, évalué entre 1,7 et 2,9 milliards de francs. L'engagement de personnel supplémentaire et la suspension de certains traitements expliquent ces pertes. 

Au total, les crédits d'urgence débloqués par le gouvernement pour lutter contre les conséquences de la pandémie et aider certains secteurs s'élèvent à plus de 80 milliards de francs. Le Conseil fédéral a étendu la possibilité de recevoir des allocations perte de gain aux indépendants touchés indirectement par les restrictions mises en place contre la pandémie. Plus de 20 milliards de francs sont aussi destinés à l'assurance-chômage.
 

Quelle est la situation dans le monde?

End of insertion

La pandémie a fait plus de 500'000 morts dans le monde et contaminé plus de 10 millions de personnes, d'après les chiffres compilés par l'université Johns Hopkins. Le nombre de décès a doublé en moins de deux mois. 

Les nouvelles ne sont pas réjouissantes dans le monde, alors que la tentation des États est grande de lever toujours plus les mesures afin de relancer leur activité économique. «Il a fallu plus de trois mois pour que le premier million de cas soit signalé. Le dernier million de cas a été signalé en seulement huit jours», a averti le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Cela démontre que la pandémie «continue de s’accélérer», a-t-il déclaré.

Les États-Unis sont le pays le plus touché au monde, tant en nombre de morts que de cas, et la pandémie continue de s'y répandre de façon inquiétante.

L'Amérique latine est également durement touchée. Le Brésil compte déjà près de 60'000 morts et plus d'1,5 million de cas recensés, alors même que les scientifiques estiment que les chiffres officiels sont largement sous-estimés. Les bilans quotidiens ne cessent également d'augmenter dans la plupart des autres pays du continent.  

Les autorités suisses ont décidé d'apporter leur contribution à l'effort international de lutte contre la pandémie. Le gouvernement veut débloquer 400 millions de francs pour aider en priorité les pays les plus pauvres, notamment via des prêts ou des crédits au Comité international de la Croix-Rouge et au Fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes du Fonds monétaire international.

> > Vous trouverez ici les informations de l'OMS, et ici les rapports quotidiens de la situation mondiale (en anglais)


Quelle est la situation des Suisses résidant à l'étranger?

End of insertion

De nombreux Suisses de l'étranger se retrouvent en grande difficulté financière face à cette pandémie. Dans les pays où les salaires sont bas, où l'épargne est rare et où les mesures d'aide publique sont maigres, beaucoup d'entre eux sont confrontés à des décisions cruciales.


Retrouvez quotidiennement sur notre application 📱SWI plus📱 un résumé de l'actu et échangez entre vous et avec nous sur notre forum.
👉 Android 
👉 iPhone  

End of insertion

Les citoyens suisses peuvent s’adresser à toutes les représentations helvétiques à l’étranger. La situation des interdictions ou restrictions de voyage et autres fermetures de frontières évolue de jour en jour. 

Le 98e Congrès des Suisses de l’étranger, prévu initialement du 20 au 22 août à Lugano, est annulé. Au vu des interdictions de rassemblements et des incertitudes qu’elle engendre, l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) a décidé de le reporter à 2021.

Suivez SWI swissinfo.ch ici, sur Facebook et sur Twitter pour obtenir les dernières informations sur la situation en Suisse.

Partager cet article