Première statistique complète sur la criminalité

Pour la première fois, une statistique globale sur la criminalité a été présentée lundi en Suisse. Avare en comparaisons, elle permet toutefois de constater que les mineurs et les étrangers sont surreprésentés parmi l’ensemble des prévenus.

Ce contenu a été publié le 22 mars 2010 - 18:15

Après quatre ans de travaux, l'Office fédéral de la statistique etl'office fédéral de la police (fedpol) ont présenté une statistique désormais unifiée, plus précise, qui permettra de faire de véritables comparaisons dès l'an prochain. En attendant, il est possible de se faire une image complète des différentes infractions et de dégager quelques tendances.

Les vols et les dommages à la propriété sont les délits les plus courants. Les autorités ont recensé 247’626 vols, soit pas moins de 678 par jour en moyenne. Après plusieurs années de baisse, ce délit est apparemment en légère hausse, sauf pour les vols de véhicules. Plus de 128’000 cas de dommages à la propriété ont été enregistrés.

Les infractions avec violence, au nombre de près de 50’000, forment environ 9% des infractions au Code pénal enregistrées par la police. Quelque 3% d'entre elles peuvent être qualifiées de violences graves. Au total, il y a eu 51 homicides et 185 tentatives d'homicide. S'y ajoutent 524 cas de lésions corporelles graves et 666 viols.

Une part considérable des infractions violentes relève de la violence domestique (16’349). Plus de trois quarts de ces infractions se produisent entre partenaires ou ex-partenaires. Les autres cas se passent entre parents et enfants (14%) ou entre personnes ayant d'autres liens de parenté (8%).

Environ 36% des prévenus pour infraction au code pénal sont étrangers, alors qu’ils représentent 22% de la population résidente en Suisse. Les prévenus de 10 à 18 ans (18,4%) sont également surreprésentés, puisqu’ils ne composent que le 10,6% de la population. En chiffres absolus, les mineurs sont le plus souvent enregistrés pour des dommages à la propriété, des vols ou des voies de fait.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article