Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Première Suissesse bientôt canonisée par le pape

Maria Bernarda Bütler, une manière de penser global et d'agir local.

Religieuse d'origine argovienne, Maria Bernarda Bütler (1848-1924) sera canonisée le 12 octobre, annonce le Vatican. Elle sera la première Suissesse à être faite sainte.

La Conférence des évêques suisses (CES) salue cette annonce. Elle qualifie Maria Bernarda Bütler de «modèle» et «médiatrice» pour les fidèles.

Il s'agit de «la plus haute reconnaissance ecclésiale», souligne la Conférence des évêques suisses (CES). La dernière canonisation d'un Suisse remonte à 1947 lorsque Nicolas de Flüe a été fait saint.

Soeur Maria Bernarda Bütler doit être un «modèle» et une «médiatrice» pour les fidèles, estime la CES. La religieuse argovienne fut la fondatrice à Carthagène, en Colombie, des Missionnaires franciscaines de Marie auxiliatrice.

Morte en Colombie en 1924, Maria Bernarda Bütler avait été béatifiée par Jean Paul II le 29 octobre 1995.

Un miracle

Un miracle lui étant attribué a été inscrit dans un décret du Vatican en 2007. Selon le document, la religieuse a guéri par ses prières une femme médecin à l'hôpital de son ordre qui était atteinte d'une grave maladie pulmonaire.

A Carthagène, Soeur Bernarda a orienté sa congrégation vers toutes les formes d'engagement missionnaire: catéchèse, éducation, soin des malades, assistance aux pauvres. D'autres maisons ont été fondées à son époque, en Colombie, puis au Brésil et en Autriche.

Les Soeurs franciscaines de Marie auxiliatrice sont toujours actives et comptent plus de 800 religieuses réparties dans dix pays, en Amérique latine, en Europe et en Afrique. Les bidonvilles et les villages pauvres constituent leurs centres d'activité.

Une féministe

«Soeur Bernarda est intéressante en tant que personnalité», confie à swissinfo Regula Grünenfelder, représentante du Schweizerischer Katholischer Frauenbund (SKF).

«Elle incarne une solidarité globale. (...) Si elle vivait aujourd'hui, je pense qu'elle serait une féministe à la pensée globale», précise la théologienne.

«L'important est de la prendre comme modèle pour les femmes dans l'Eglise d'aujourd'hui. Avec cette ouverture de cœur, cette responsabilité globale et un engagement concret, elles peuvent être utiles [à la société]», estime encore Regula Grünenfelder.

Une plus trois

Trois autres religieux seront canonisés en même temps que Soeur Bernarda, dont la soeur Anna Muttathupanadathu, la première bienheureuse indienne. Un Napolitain et une Equatorienne seront également faits saints.

Le pape prononcera les canonisations en personne lors de la cérémonie. Depuis le début de son pontificat, Benoît XVI a déjà célébré quatre messes de canonisation, proclamant au total 14 nouveaux saints.

swissinfo et les agences

Saints suisses

L'ermite Nicolas de Flüe (1417-1487), ou Frère Nicolas, est le dernier Suisse a avoir été canonisé. C'était en 1947.

Nicolas de Flüe est souvent considéré comme le saint national. Il a joué un rôle de conciliateur dans la conclusion d'un accord entre Confédérés en 1481. Un accord vital pour la survie du pays.

Le plus célèbre de ses conseils - «n'élargissez pas trop la barrière» [Ne vous immiscez pas dans des querelles étrangères] - est souvent perçu comme un principe fondateur de la neutralité suisse.

A travers le pays, plusieurs villes clament avoir été le théâtre du martyr de missionnaires canonisés des temps anciens. Zurich (Regula et Félix) et Soleure (Urs et Victor) par exemple.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×