Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Tour de vis sécuritaire sur les routes

Le Conseil fédéral (gouvernement) a adopté mercredi un programme qui vise à réduire d’environ un quart le nombre de victimes de la route en Suisse. Parmi les mesures retenues figure l’interdiction pour les chauffeurs de bus et de camion de consommer de l’alcool ou encore l’allumage obligatoire des feux durant la journée.

Le Conseil fédéral a transmis mercredi au Parlement le programme de sécurité Via sicura, qui était en discussion depuis des années. Toute une série de mesures préventives et répressives ont été adoptées.

Concernant les automobilistes, le permis de conduire expirera lorsque son titulaire atteint 50 ans. Ensuite, un examen de la vue sera nécessaire pour le prolonger de dix ans en dix ans. Les personnes de plus de 70 ans ne pourront plus conduire des véhicules de plus de huit places assises.

Les conducteurs qui auront perdu leur permis pour avoir conduit sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants et en cas de retrait de permis de plus de six mois devront suivre un cours de formation supplémentaire. Le détenteur du véhicule sera tenu de payer l'amende.

Les chauffards pourront en cas de délits graves se voir confisquer leur véhicule. Les personnes dont le permis aura été retiré pour conduite en état d'ébriété ne pourront conduire que des véhicules munis d'un éthylomètre anti-démarrage durant les cinq années suivantes. Et celles coupables d'excès de vitesse conduiront uniquement des véhicules munis d'un enregistreur de données.

Quant aux cyclistes, l’âge minimum pour conduire sur la route sera désormais de sept ans et le port du casque sera obligatoire jusqu’à quatorze ans. Par ailleurs, le Conseil fédéral demande au Parlement d'ancrer dans la loi l'interdiction des «gigaliners», ces méga-camions de plus de 60 tonnes et 25,25 mètres de long.

D’autres mesures, comme la suppression des endroits dangereux et l’optimisation de la statistique des accidents figurent également dans le projet gouvernemental. En 2009, 349 personnes ont perdu la vie sur les routes suisses et 4708 y ont été grièvement blessées. Depuis dix ans, le nombre de décès imputés à la route a diminué de 40%. Pas suffisant pour le Conseil fédéral, pour qui le paquet de mesures adoptées doit permettre de réduire d’un quart le nombre de victimes de la route.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.