Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une nouvelle galerie forée sous le Gothard

Après les derniers coups de pioche entre Amsteg et Sedrun, les mineurs se sont rejoints sous les caméras.

Les mineurs d'Amsteg (canton d'Uri) et Sedrun (Grisons) se sont rejoints mercredi. Avec neuf mois d'avance sur les plans, la galerie ouest du tunnel de base du Gothard est percée.

En chantier pour encore dix ans au moins, ce renforcement de l'axe du Gothard est le principal pilier de la stratégie des Nouvelle lignes ferroviaires à travers les Alpes (NLFA).

Après un dernier dynamitage, les mineurs qui percent la galerie ouest du tunnel de base du Gothard ont serré la main à leurs collègues mercredi matin.

Les mineurs ont travaillé avec une grande précision. Lors du percement du tube, les deux bouts se sont rejoints avec un décalage de 1 centimètre seulement à la verticale et de 15 centimètres à l'horizontale.

Le montant de la facture

Côté coûts, le chef d'Alptransit Gothard Renzo Simoni a indiqué que le percement devrait se chiffrer à 11,74 milliards de francs. En y ajoutant les 2,75 milliards prévus pour des risques supplémentaires, la facture finale atteindra probablement près de 14,5 milliards de francs.

Quant à l'ardoise globale des NLFA, c'est-à-dire en tenant compte du tunnel de base du Loetschberg qui sera totalement mis service le 9 décembre, elle devrait atteindre 19,1 milliards de francs, dont 400 millions de réserves, selon le dernier rapport d'étape publié au début du mois par l'Office fédéral des transports.

Même si près de 70% du tunnel de base du Gothard ont déjà été percés, il reste toujours un risque, a prévenu Renzo Simoni. Tant au Gothard qu'au Monte Ceneri, l'autre grand tunnel de la ligne du Gothard où la première mine n'a sauté que début septembre, quelque 70 kilomètres de galeries doivent encore être creusés.

Délais maintenus

La mise en service du Gothard est toutefois maintenue à 2017 et celle du Monte Ceneri à 2019, selon le dernier rapport d'étape. Ces délais, ainsi que d'éventuels retards, feront toutefois l'objet d'une analyse approfondie d'ici au prochain rapport.

Chose certaine, la galerie ouest, d'une longueur de 17 km, a bel est bien été percée mercredi avec une avance de neuf mois sur le calendrier, et ce malgré une zone géologique problématique dans le massif intermédiaire de Tavetsch. Sur ce tronçon de 1,2 km situé 800 m sous Sedrun, les galeries tendaient à s'effondrer une fois excavées.

Nouvelle technique

Des arcs en acier déformables ont été utilisés pour soutenir les voûtes, une technique jamais appliquée à grande échelle jusqu'ici, a souligné le maître d'œuvre d'AlpTransit. Cette technique a permis de maintenir les cavités ouvertes tout en permettant à la galerie de résister aux grandes tensions exercées par la roche.

Le tunnelier parti d'Amsteg fin mai 2003 avait atteint la frontière du lot de Sedrun il y a un an déjà dans la galerie ouest, après avoir parcouru près de 11 km. Les 6 km du chantier de Sedrun ont été creusés à la dynamite depuis l'été 2004.

Dans la galerie est, l'autre tunnelier a terminé son parcours en juin 2006 sur le tronçon d'Amsteg. Le tube devrait être percé en été 2008. Au 1er octobre dernier, 105,1 km de galeries avaient été creusés dans le tunnel de base du Gothard, sur un total de 153,5 km, soit 68,6 %.

swissinfo et les agences

A travers les Alpes

Avec ses 57 km. le futur tunnel de base de la Nouvelle Ligne Ferroviaire a travers les Alpes (NLFA) est le plus long du monde. L'inauguration de la ligne, initialement prévue en 2011, a été reportée à 2018, en raison de divers retards dans les travaux de percement.

Ce renforcement de l'axe du Gothard n'est qu'un des trois piliers des NLFA, approuvées dans une version révisée par 63,5% des Suisses en 1998. Le second consistait à renforcer l'axe Lötschberg-Simplon. La galerie ferroviaire du Lötschberg, longue de 34,6 km a été inaugurée le 15 juin dernier.

Lors du lancement du projet, la facture totale des deux transversales ferroviaires avait été estimée à 14,7 milliards de francs. Entre temps, le devis a été revu à la hausse et pourrait dépasser les 24 milliards de francs à l'horizon de 2018.

Le troisième volet concerne l'intégration de la région orientale de la Suisse dans le réseau des NLFA, avec des raccordements le long de l'axe de St Gall-Arth Goldau, dans le canton de Schwyz.

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.