Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Soleure et la littérature: un couple parfait

A la (re)découverte du texte et du livre, depuis 1978 en ville de Soleure.

(Keystone)

Alain Robbe-Grillet, Hugo Loetscher, Jean-Philippe Toussaint: ces grands noms de la littérature feront le voyage de Soleure, du 21 au 23 mai.

Les Journées littéraires sont aussi une vitrine unique sur la création suisse contemporaine.

Depuis 1978, le week-end de l’Ascension transforme chaque année la ville de Soleure en haut-lieu de la prose et de la poésie: les Journées littéraires, qui ont toujours lieu à cette date, présentent en effet les créations récentes de la littérature suisse, offrant du même coup à des auteurs méconnus la possibilité de rencontrer le public.

Cette année, un concours littéraire baptisé «OpenNet» est ouvert à tous les amateurs, en allemand, français, italien ou romanche. Les meilleures créations seront lues par leurs auteurs durant le festival.

Hugo Loetscher, version piano

Outre les nouveaux-venus, les plumes confirmées ont aussi droit de cité dans la petite ville baroque. Cette année, Hugo Loetscher présentera ses poèmes avec un accompagnement au piano.

Au total, près de 70 auteurs, dont une cinquantaine de Suisses, seront présents. Le multilinguisme helvétique sera modestement représenté à travers sept auteurs non-alémaniques (romands, tessinois, et un auteur romanche).

Côté Romands, Etienne Barillier, Michel Contat, Eugène ou encore Daniel de Roulet participeront à cette édition 2004.

Rayonnement international

Depuis sa création, le festival a gagné un rayonnement qui dépasse les frontières nationales. Des auteurs allemands, autrichiens, italiens, belges, croates et algériens viendront présenter leurs œuvres.

Le Français Alain Robbe-Grillet, pionnier du «Nouveau roman» sera l’une des stars du festival, avec Jakob Arjouni, Christoph Hein, Hans Magnus Enzensberger ou encore Jean-Philippe Toussaint.

La manifestation propose des lectures publiques, mais aussi des forums de discussions. Ainsi, cette année, l’Algérien Mustapha Benfodil, l’Allemande Anne Weber, qui vit à Strasbourg, le Suisse Daniel de Roulet débattront du fait de vivre et de travailler en deux langues.

Cinéma très présent

Cette année, le cinéma occupera une place particulière. Alain Robbe-Grillet et Jean-Philippe Toussaint, qui ont également écrit des scénarios et réalisé des films, participeront vendredi soir à un débat sur «L’écrit et l’image». Leurs films (dont «L’année dernière à Marienbad») seront projetés.

D’autres tables rondes traiteront encore de l’écriture d’essais littéraires (avec le journaliste Jacques Pilet), de la nécessité ou non de créer un institut suisse de la littérature, de la valeur des archives littéraires ou de la possibilité de réécrire les textes classiques pour les enfants.

Hommage à Monique Laederach

Un hommage sera en outre rendu à l’écrivaine neuchâteloise récemment décédée, Monique Laederach.

Le dialecte aura aussi sa place puisqu’une «nuit du dialecte» réunira, sur une scène ouverte, tous les poètes, écrivains, cabarettistes désireux de s’exprimer. Le chanteur Endo Anaconda sera de la fête.

swissinfo, Etienne Strebel
(traduction et adaptation: Ariane Gigon Bormann)

Faits

Les 26e Journées littéraires de Soleure ont lieu du 21 au 23 mai.
36 lectures publiques feront la part belle aux œuvres récentes de la littérature suisse.
Les auteurs étrangers liront des textes inédits. Parmi eux, Alain Robbe-Grillet et Jean-Philippe Toussaint.
De courtes lectures et performances auront lieu à ciel ouvert au Friedhofplatz, où des poèmes-affiches géants seront exposés.

Fin de l'infobox

En bref

- Fondées en 1978, les Journées littéraires visent à «susciter des liens entre des écrivains venus des quatre régions linguistiques et le public, ainsi que les médias et les éditeurs».

- Comme le précisent les organisateurs, les auteurs sont libres de lire des textes de leur choix. Les lectures (30 minutes) sont suivies d’une discussion.

- Le festival propose aussi des débats, des expositions, des films, des concerts, des pièces de théâtre, des workshops, des ateliers de traduction et des manifestations dans des écoles.

Fin de l'infobox


Liens

×