Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sommet pour le climat à Lausanne Greta Thunberg n’a pas que des fans

greta thunberg consults with students in Lausanne

Greta Thunberg avec les autres participants à la conférence Smile For Future à Lausanne, lundi.

(Jean-Christophe Bott/Keystone)

La militante pour le climat de 16 ans Greta Thunberg est une héroïne pour beaucoup. De plus en plus de voix critiques se font toutefois entendre, en Suisse aussi. Interrogée par la Radio Télévision Suisse à l’occasion du sommet Smile For Future à Lausanne, elle a répondu à ses détracteurs, assurant ne pas être manipulée.

Pour les quelque 450 jeunes qui ont pris le train pour Lausanne, la semaine en cours sera glorieuse. Venus de 37 pays, ils passent cinq jours à chercher de nouvelles idées pour changer le monde, en compagnie de leur icône Greta Thunberg.

Le sommet sur le climat Smile For Future Lien externe fait office de réunion européenne stratégique du mouvement Fridays For FutureLien externe. Il a débuté lundi à l’Université de Lausanne, qui a mis à disposition les locaux. La décision d’accueillir la manifestation a pris moins de 30 secondes, a déclaré Nouria Hernandez, directrice de l'université, en début de semaine.

Critiques de la droite conservatrice

Mais tout le monde en Suisse ne soutient pas aussi clairement Greta Thunberg et le mouvement climatique. Certains représentants politiques des partis conservateurs se montrent très critiques envers l’activiste suédoise.  

Le député de l’Union démocratique du centre (UDC / droite conservatrice) Roland Rino Büchel ne voit en Greta Thunberg guère plus qu'une marionnette instrumentalisée par un père activiste, comme il l'a écrit dans un commentaireLien externe fin janvier.

Après son apparition au sommet sur le climat de Katowice, en Pologne, en décembre 2018, Claudio Zanetti, un autre député UDC, a évoqué sur Twitter «la maltraitance politiquement correcte des enfants».

Il y a environ deux semaines, le Parti des jeunes UDC (JSVP) a lancé une nouvelle campagne en Suisse: avec le hashtag #kretastattgretaLien externe, il appelle la population suisse à préférer passer des vacances en Crète plutôt que de laisser le débat climatique gâcher ses vacances. Le parti a envoyé un communiqué de presse à l’arrivée de la jeune Suédoise au sommet, dans lequel il déclare que Greta, le mouvement, le sommet et toutes les demandes des protecteurs du climat sont «extrêmement dangereux».

«Justin Bieber de l’écologie»

En France, des parlementaires de droite et d’extrême droite ont boycotté en juillet une intervention de la militante devant l’Assemblée nationale. Elle a été qualifiée de «gourou apocalyptique», «Prix Nobel de la peur» ou de «Justin Bieber de l'écologie». Greta Thunberg est une «icône médiatique sans légitimité», a déclaré Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national.

Un article récemment publié dans le New York Times a également fait scandale. L’auteur y critique la vision simplifiée de la crise climatique véhiculée par Greta Thunberg et affirme qu'à 16 ans, elle ne serait normalement pas en mesure de participer aux discussions démocratiques.

«Personne ne me manipule»

Interviewée par la Radio Télévision Suisse (RTS) en marge du sommet de Lausanne, Greta Thunberg a répondu à ceux qui l'estiment manipulée en raison de son jeune âge: «C'est simplement drôle, parce que quelqu'un de 16 ans est presque un adulte. Naturellement, on peut penser par soi-même. Et d'une certaine façon c'est triste de voir ces personnes qui, alors que je montre le feu en disant qu'il faut agir, me regardent moi et non pas le feu.»

>> Regarder l'interview

(2)

La figure du mouvement pour le climat estime que le sommet de Lausanne peut marquer l'extension du mouvement. Elle souligne le grand nombre de pays représentés et le fait que le mouvement s'étend sur tous les continents, en Asie, au Proche-Orient ou aux Etats-Unis par exemple: «En fait, j'espère, je sais que ce n'est qu'un début. Et je pense que, même si ce n'est pas pour tous les pays au monde, cela signifie beaucoup d'avoir toutes ces personnes de tant de pays différents et de pouvoir travailler ensemble.»

«Je ne demanderai pas de rendez-vous à Donald Trump»

A la veille de son voyage aux Etats-Unis, Greta Thunberg n'attend rien d'une rencontre avec Donald Trump: «Je ne pense pas que je lui parlerai directement. Je n'ai pas grand-chose à lui dire s'il n'écoute pas les experts et les personnes éduquées. J'essaierai plutôt d'influencer la population pour qu'elle exerce plus de pression.»

«Le Nobel serait une reconnaissance pour le mouvement»

Questionnée sur la perspective de recevoir le Prix Nobel, Greta Thunberg précise «ne pas mener ses actions dans l'attente d'un prix», mais estime que «le Prix Nobel serait une reconnaissance pour le mouvement». La Suédoise est en effet citée parmi les lauréates possibles pour la grève pour le climat qu'elle a initiée et développée dans le monde entier.

Le début d’un voyage

Pour Greta Thunberg, le sommet climatique de Lausanne marque le début d'un voyage de plusieurs mois. Vendredi, la jeune militante se rendra en Grande-Bretagne et, à partir de la mi-août, elle poursuivra son voyage vers New York et Santiago du Chili à bord d'un voilier. Les professionnels de la voile Boris Herrmann et Pierre Casiraghi emmènent la jeune femme de 16 ans, son père et un cinéaste de l'autre côté de l'Atlantique. Leur objectif: le sommet des Nations Unies sur le climat le 23 septembre ainsi que la conférence annuelle des Nations Unies sur le climat au Chili en décembre.

Fin de l'infobox


(Traduction de l'allemand: Katy Romy)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.