Stratégie énergétique: des jeunes défendent la qualité de vie des générations à venir

 Toute l'actu en bref

Les jeunes dénoncent le coût de l'actuelle dépendance aux énergies fossiles (image symbolique).

KEYSTONE/AP/CHARLIE RIEDEL

(sda-ats)

www.maintenant-ou-jamais.ch: dévoilé vendredi, le site Internet de l'alliance de partis de jeunes en faveur de la Stratégie énergétique 2050 annonce la couleur. La relève du PDC, du PBD, des Vert'libéraux, des Verts et du PS plaide pour un oui du peuple le 21 mai.

L'objectif est de garantir la qualité de vie des générations à venir, ont-ils expliqué à la presse à Berne. Or il n'y a pas de plan B pour le tournant énergétique, a expliqué le directeur de campagne Pascal Vuichard, également coprésident des jeunes Vert'libéraux.

Les défenseurs de la stratégie énergétique veulent convaincre d'autres jeunes de voter "oui" en descendant dans la rue et en mettant l'accent sur Internet. Outre une vidéo, le comité prévoit des "guerriers de l'énergie", soit des internautes chargés de rectifier les "fake news" des opposants dans les médias sociaux. Selon M.Vuichard, c'est la plus grande campagne des jeunes partis.

Le choix offert le 21 mai est de garder un système énergétique digne de l'âge de pierre ou avancer pas à pas vers un paysage énergétique du futur. Selon Kevin Morisod des Jeunes Verts, la résistance à la nouvelle ère convient aux forces conservatrices telles que l'UDC. Les chiffres des opposants à la stratégie énergétique sont "si exagérés qu'ils en deviennent presque comiques."

Lobby pétrolier

S'abstenant de faire l'arbitre entre les 3200 francs par an de plus par ménage brandis par le camp adverse et les 40 francs promis par le Conseil fédéral, les jeunes ont dénoncé le coût de l'actuelle dépendance aux énergies fossiles: si l'on continue d'écouter le lobby pétrolier, les Suisses paieront jusqu'en 2050 plus de 330 milliards pour le pétrole, ont-il averti.

Les arguments des jeunes ne diffèrent guère de ceux de leurs partis d'origine. Selon eux, la réforme servira l'économie en créant de nouveaux emplois et stimulera la recherche. Préférer le statu quo mettrait en danger la prospérité d'un pays champion de l'innovation. Pour les jeunes de gauche, il faudra aller plus loin pour sauver la planète, mais la stratégie est progressiste et réaliste.

Le comité ne s'explique donc pas le ralliement des Jeunes PLR au camp adverse. Ces jeunes suivent une argumentation idéologique irresponsable, ils préfèrent que la Suisse dépende éternellement des importations de pétrole, a critiqué Pascal Vuichard.

La stratégie énergétique 2050 veut assurer la sortie de la Suisse de l'atome. Aucune nouvelle centrale nucléaire ne pourra être construite, la production d'énergie verte devrait être portée à 11'400 gigawatts d'ici 2035 et la consommation d'énergie réduite de 43% pour la même date.

ATS

 Toute l'actu en bref