Street Parade: Zurich «Believe in love»

Plus de 500 000 ravers se déhancheront au son des love-mobiles sur près de 4km. Keystone

Placée sous le thème «Believe in love» (Croire à l'amour), la 9e édition de la Street Parade a débuté samedi. Près d'un demi-million de fans de techno sont attendus sur les bords de la Limmat pour la plus grande manifestation en plein air de Suisse.

Ce contenu a été publié le 12 août 2000 - 15:11

Grâce à la «Radio Street Parade», qui diffuse de la techno et de la house depuis le 1er août, les habitants de Zurich et des environs ont déjà pu se mettre dans l'ambiance de cette mégafête à la gloire de l'amour, la paix, la liberté et la tolérance.

La Street Parade, qui n'avait attiré que 2 000 personnes lors de sa première édition en 1992, fait maintenant partie des plus grandes manifestations techno du monde. Et selon son porte-parole, Stephan Epli, «elle doit être plus qu'un simple défilé de camions».

Les organisateurs sont d'autant plus motivés que l'intérêt pour la manifestation zurichoise est grandissant. Jeudi 3 août, pas moins de 624 000 personnes ont consulté le site internet de la Street Parade. Le départ de la manifestation sera donné sur le coup de 15h15 sur le «Mythenquai».

Des danseurs, des DJs et plus de 500 000 ravers se déhancheront alors au son des 30 love-mobiles sur un trajet de près de 4 kilomètres, qui se terminera cinq heures plus tard de l'autre côté du lac. La soirée se poursuivra dans plus de 40 parties organisées dans différents endroits de l'agglomération zurichoise.

Street Parade oblige, les Chemins de fer fédéraux ont étoffé leur offre en direction de Zurich. Ainsi, plus de cinquante convois supplémentaires sont prévus depuis les quatre coins du pays et, pour la première fois, depuis l'Allemagne.

Pour la première fois également, les ravers bernois et de Suisse orientale pourront profiter de la fête une heure de plus, puisque les derniers trains à destination de ces régions quitteront Zurich à 01h00. Idem pour les Bâlois et les Lucernois, à 01h15.

Claudine Chappuis

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article