Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Suisse - Suède: les dilemmes de Trossero

Enzo Trossero (au centre) avec Thurre et Lombardo (à gauche) et Rey et Zellweger ce lundi à Prangins.

(Keystone)

Ce mercredi, à Genève, la Suisse rencontre la Suède en match amical. Une rencontre qui s'annonce difficile en raison, notamment, de l'absence de nombreux joueurs de l'équipe helvétique.

Ce match va se jouer alors que le championnat national entre dans sa phase décisive. Enzo Trossero doit donc composer avec les pressions qu'exercent les clubs sur leurs joueurs. Sans parler des blessés.

C'est ainsi que Stéphane Henchoz, pilier de la défense helvétique, suivra le match depuis les tribunes. Soucieux de préserver de bons rapports avec Liverpool FC, Enzo Trossero s'est plié aux exigences de Gérard Houiller: «Nous avons eu trois contacts téléphoniques. Dans un premier temps, il ne voulait même pas que son joueur entreprenne le déplacement à Genève. J'ai au moins obtenu le minimum. Stéphane est avec nous!»

L'équipe nationale est donc privée de sa charnière centrale, puisque Patrick Muller (entorse de la cheville) est reparti à Lyon afin de se soigner. Le Genevois est l'un des cinq blessés de la sélection aux côtés de Sébastien Fournier (inflammation à la hanche), Hakan Yakin (déchirure musculaire), Mario Cantaluppi (ligaments froissés à la cheville) et Stéphane Chapuisat (douleur aux adducteurs).

Même en tenant compte de l'incorporation d'Alexandre Rey, l'Argentin n'a plus que dix-sept joueurs à disposition. Lundi matin, sous une pluie battante et en l'absence de Raphaël Wicky, Ramon Vega et Giuseppe Mazzarelli pas encore arrivés, quatorze seulement ont participé à une brève séance de décrassage.

Officiellement, Enzo Trossero communiquera la composition de son équipe mardi à midi. Mais sa marge de manœuvre est réduite. Il lui faut par exemple compter avec la condition imparfaite de Wicky, lequel à l'Atletico Madrid n'a plus joué un match entier depuis un mois et demi.

Par ailleurs, les matches amicaux n'ont guère réussi à Enzo Trossero depuis sa prise de fonction. Il en a disputé trois sans en gagner un seul. Le dernier, il y a deux mois à Chypre, s'est terminé par une lourde défaite (4-0) devant la Pologne.

Une telle mésaventure pourrait se produire face aux Scandinaves. Placée au 19e rang du classement de la FIFA, la Suède devance d'ailleurs la Pologne (23e) et distance largement la Suisse (56e).

Cependant, la Suisse reste sur une série positive face à son adversaire du jour. Sa dernière défaite à domicile remonte à 1976, sous la direction de Miroslav Blazevic.

Lors des cinq dernières confrontations, elle s'est imposée à trois reprises et elle a concédé deux nuls. Le dernier match s'est déroulé en septembre 1995 à Göteborg. En obtenant un 0-0, les protégés de Roy Hodgson avaient assuré leur billet pour l'Euro 1996 et ils avaient du même coup provoqué l'éviction de leurs adversaires, lesquels s'étaient classés au troisième rang de la Coupe du Monde 1994.

swissinfo avec les agences


Liens

×