Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Suissesse de l’étranger Lea Kalisch veut vivre sur scène

Lea Kalisch se sent bien à New York.

(zVg)

A New York, elle aimerait se lancer comme actrice ou chanteuse. Ici, Lea Kalisch a trouvé son créneau. Rêver est pour elle tout aussi important que de réellement percer.

«Chez moi, je suis exotique. Ici, je suis un cliché vivant.» C’est ainsi que Lea Kalisch décrit sa vie à New York. La jeune femme de 25 ans a opté pour une vie d’artiste. Il y a quatre, elle a fait ses valises pour quitter Zurich et émigré aux Etats-Unis pour réaliser son rêve.

Communauté des Suisses de l'étranger

La journaliste suisse Joëlle Weil vit en Israël. Dans cette série, elle présente des Suissesses et des Suisses de l’étranger qu’elle a rencontrés dans les groupes Facebook de la communauté des expatriés.

Fin de l'infobox

Elle aimerait jouer dans une comédie musicale. Mais Lea ne rêve plus du «Roi Lion», elle a trouvé son propre créneau: Elle se produit principalement en yiddish.

Lea a grandi dans une famille juive à Zurich. Elle n'a jamais été religieuse, mais toujours profondément enracinée dans la culture juive. A New York, son intérêt se marie bien avec son identité: 9% de la société y est juive et «tout le monde ici est en quelque sorte un artiste ou un acteur».

Elle n'avait que 21 ans quand elle a quitté la Suisse: «J'ai reçu une bourse pour suivre une école de comédie musicale à New York. Bien sûr, je n'ai pas hésité.»

Une vie de série télé

Frau, als Rabbi verkleidet

Lea fait aussi du rap en anglais et en yiddish. Ici, elle est déguisée en rabbin dans un clip vidéo.

(zVg)

A New York, Lea a un sentiment de liberté absolue, peut-être en raison de la distance avec sa famille, des possibilités infinies de la grande ville ou de l'extrême diversité de ses habitants. «New York est une ville folle. Ici, tout est en quelque sorte normal et il y a de la place pour tout», dit-elle.

Par le passé, elle n’aurait pas imaginé que le théâtre juif puisse devenir un créneau dans lequel elle se sente à l'aise. Mais parfois, dit-elle, il faut se laisser guider par la vie et trouver les réponses que l'on cherchait en cours de route.

Showreel Lea

Video: In Love With A Dream- Solo Show by Lea Kalisch

La vie de Lea ressemble à une série télévisée: elle vit dans une colocation avec six autres artistes. L'un est cinéaste, l'autre est peintre et les quatre autres sont écrivains ou journalistes.

Ils tentent tous leur chance dans la métropole américaine et rêvent de percer. «Il n'y a pas de norme à New York. Chacun poursuit son rêve et essaie de se réaliser. Cette atmosphère motive et inspire énormément.»

Une liberté coûteuse

Une liberté qui a son prix, car les artistes peinent souvent à gagner leur vie. Lea a déjà eu plusieurs emplois à temps partiel, dont un au célèbre nouveau World Trade Center, au 102e étage. Elle y a distribué des iPads d'information aux touristes pendant cinq mois.

Mann und Frau in einer Theaterszene

Lea lors d'une représentation de théâtre. 

(zVg)

Il y a deux ans, elle a obtenu son premier grand rôle au «Jewish Theater». Mais la vie à New York est chère et en tant qu'actrice, il faut investir beaucoup de temps dans les auditions. Il est ainsi difficile d’assumer un emploi à temps partiel en parallèle: «Quand je vais à une audition, ça me bloque toute une journée. Il faut attendre des heures, faire la queue, s'inscrire et se préparer.»

Ses parents la soutiennent donc encore financièrement. Exister sur la scène artistique est un projet ambitieux, comme ils le savent. Néanmoins, sa famille l’a toujours encouragée. «Mes parents ne m'ont jamais empêché de vivre mon rêve, bien au contraire.»

Frau, sitzend, in einer Theaterszene

La scène, c'est tout pour Lea.

(zVg)

Joie de vivre

New York a aussi porté chance à Lea en amour. Depuis quelques mois maintenant, elle est amoureuse. Et pour compléter le cliché: son partenaire est rabbin. Cela la fait elle-même sourire.

Aimer, vivre et rêver à New York. Atteindra-t-elle bientôt son objectif? Lea ne le sait pas. «Ça peut arriver de façon inattendue. Peut-être que j'aurai ce grand rôle qui va changer ma vie, peut-être pas.»

La joie de vivre que lui procure New York est toutefois plus important que le succès. «Ici, je me sens si vivante et je réalise que j'ai tellement plus de possibilités qu'en Suisse.»

episode 1/5 Initiation new-yorkaise pour artistes suisses

Centre mondial de la finance, New York est aussi l'une des premières capitales de l'expression artistique. Un statut qui attire les artistes suisses.



(Traduction de l'allemand: Katy Romy), swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Contenu externe

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Les musées suisses exposent peu d’artistes femmes

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.