Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sulzer Medica à nouveau sous pression

(swissinfo.ch)

Sulzer Medica est à nouveau sous pression à cause des hanches artificielles défectueuses vendues aux Etats-Unis. Une plainte pénale pour négligence déposée devant la justice américaine a fait perdre, vendredi, 13 % au titre, à la Bourse suisse.

En une journée, le titre a dégringolé de 340 à 301,5 francs. Si la justice américaine devait condamner Sulzer Medica pour négligence, les dommages et intérêts (punitive damages) accordés aux personnes qui ont dû être réopérées pourraient être largement supérieurs à ce qui était escompté jusqu'ici.

L'affaire est revenue sur le devant de la scène vendredi, au lendemain du vote des actionnaires de Sulzer sur la séparation de Medica, en raison d'un article de l'hebdomadaire économique alémanique Cash. Sulzer Medica avait toutefois annoncé le dépôt de la plainte le 8 mars, précise son porte-parole Henner Alms.

Celui-ci conteste toute négligence dans cette affaire et estime que l'action n'a aucune chance devant les tribunaux. Lors de son assemblée générale, vendredi à Winterthour, Sulzer Medica a réaffirmé avoir agi de manière responsable.

Quelque 25 000 hanches ont été rappelées le 8 décembre 2000. Les premiers problèmes ont été signalés le 29 août 2000, a admis M. Alms, confirmant une information de «Cash». Sulzer Medica a cherché à en connaître la cause, ce qui a naturellement pris du temps.

Le rappel a été effectué dès qu'il a été clair que le nettoyage, qui laissait sur certaines pièces des résidus de graisse empêchant la prothèse de se fixer correctement à l'os, était en cause. «Il n'était pas possible de réagir plus vite», selon M. Alms.

Le problème ne concerne que les Etats-Unis. Jusqu'ici 850 personnes ont dû être réopérées pour remplacer la hanche défectueuse. Le nombre de personnes qui devront subir une nouvelle intervention ne peut pas encore être évalué, a dit jeudi, le directeur de Sulzer Medica, André Buchel, devant les actionnaires de Sulzer. Il s'agit de cas isolés.

Selon M. Buchel, les plaintes collectives et pénales n'ont pas de raison d'être et les dédommagements devraient être gérés individuellement. 90 % des plaintes sont d'ailleurs des plaintes individuelles et Sulzer est suffisamment assuré dans ce genre de cas.

Dans le cas de certaines plaintes collectives, les dédommagements demandés peuvent être énormes. Le montant le plus élevé enregistré jusqu'ici est de 500 millions de dollars (au cours actuel, 850 millions de francs suisses) en Floride.

Les hanches défectueuses ont été produites entre octobre 1999 et décembre 2000. Quelque 17 500 prothèses fabriquées durant cette période ont été implantées.

swissinfo avec les agences


Liens

×