Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tout n'a de loin pas été parfait et il est le premier à le relever. Pourtant, Sébastien Fournier voit dans le nul 2-2 de Sion à Bâle plusieurs signes très positifs.

"Bon, c'est un nul un peu chanceux, non un peu beaucoup... Mais ça équilibre la défaite 2-1 à Thoune où on prend un but dans les dernières secondes", estime tout d'abord le coach du FC Sion.

Dominée, menée deux fois au score, l'équipe du Nendard n'a pas abdiqué. Alors, peu de jeu mais de la vie? "Tout à fait d'accord avec cette analyse", répond Fournier, évoquant l'orgueil, la solidarité et l'enthousiasme de ses joueurs. "Cette égalisation est bonne pour le moral car il aurait été plus dur pour tout le monde de se projeter vers le match contre Lucerne dimanche avec une défaite dans les valises."

Sébastien Fournier et son homologue bâlois Urs Fischer ne sont pas vraiment d'accord quant à l'importance à donner à cette rencontre dans la perspective de la finale de la Coupe de Suisse qui réunira les mêmes protagonistes jeudi prochain à Genève. "Ce match a une signification par rapport à la finale, assène Fischer. J'ai vu de bonnes et même de très bonnes choses de la part de mon équipe. Mais Sion a été très efficace."

Autre son de cloche côté valaisan. "On ne peut pas tirer de grands enseignements de cette partie. Déjà parce que nous ne pouvons penser à la finale qu'à partir de lundi. Il s'agit maintenant de bien récupérer pour pouvoir être prêt à affronter Lucerne." Pour rappel, Sion se bat pour conserver sa troisième place du classement, synonyme, quoi qu'il arrive en finale, de qualification directe pour l'Europa League.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS