Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sven Montgomery fait coup double au Midi Libre

Sven Montgomery laisse éclater sa joie à l'arrivée de la cinquième étape du Midi Libre

(Keystone)

Le Grand Prix du Midi Libre a confirmé le grand talent de grimpeur du Suisse Sven Montgomery. En remportant, samedi, la cinquième étape - Rignac-Mende (170 km) -, le Bernois a enlevé sa première véritable victoire chez les professionnels. Il endosse du même coup le maillot de leader du Tour.

Sur la dernière rampe de 15% qui mène au sommet du Causse de Mende, où Laurent Jalabert avait écrit l'un de ses plus beaux exploits en remportant une fameuse étape du Tour de France 1995, le coureur bernois s'est bien placé pour succéder au palmarès de l'épreuve à Didier Rous, le grand animateur du jour.

A vrai dire, le leader de l'équipe Bonjour a été le seul de tous les favoris à prendre ses responsabilités. Partie sur des bases extrêmement élevées, cette étape a permis à neuf hommes de se dégager. Parmi ceux-ci figurait le revenant Christophe Rinero, l'étonnant Bradley McGee, vainqueur la veille de l'étape à Laissac, et le bouillant Rous.

Le peloton allait compter près de quatre minutes de retard. Mais le tournant de la course s'est située à Bozouls, où était placé le premier sprint intermédiaire. Un sprint remporté par McGee devant Rous, l'Australien chambrant le Français d'un «Qu'est-ce que tu fais, c'est moi le leader!»

Fou de rage, le coureur de Montauban gravissait le col de Cayrol avant de s'élancer dans une folle escapade en solitaire, tandis que McGee, victime d'une fringale carabinée, abandonnait toutes ses illusions. Rous, dans un numéro époustouflant, allait tenir jusqu'à deux kilomètres de l'arrivée mais la dernière pente, tellement brutale, allait lui être fatale.

Il était repris un groupe composé de Kivilev, Salmon, Montgomery, Vinokourov et les Espagnols Mayo et Etxebarria. «Tout au long de la journée, j'ai écouté les conseils de Marc Madiot sur l'oreillette, raconte Montgomery. Il connaît mon tempérament, il sait que j'en fais trop comme dans cette étape du dernier Tour de Romandie, où j'avais pris la troisième place.»

Mais cette fois devait être la bonne pour le Bernois :«à un kilomètre de la ligne, Marc Madiot m'a dit d'attaquer. J'ai lâché Salmon et je suis revenu dans la roue de Kivilev. Puis au moment où Mayo et Salmon revenaient sur nous, j'ai remis ça et j'ai gagné. J'ai tout donné, c'était terrible.»


Avec le maillot de leader sur les épaules à l'aube de la dernière étape du Midi Libre, Sven Montgomery a de très bonnes chances de terminer ce Tour en grand triomphateur.

«Maintenant j'ai le maillot de leader et cela me rend un peu nerveux. Je pense que j'ai gagné l'épreuve à 70%. Seul un coup tordu d'entrée, demain, ou une trop grande nervosité peuvent me faire perdre...», déclarait-il à l'arrivée.

Le Bernois de Feutersuey près de Gstaad n'avait, en trois ans et demi de professionnalisme, remporté qu'une seule victoire dans la course de côte Martigny - Mauvoisin en 1998. Cette victoire confirme enfin les très bonnes dispositions de ce jeune coureur déjà très en verve lors du dernier Tour de Romandie.

swissinfo avec les agences


Liens

×