Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sven Montgomery perd le Midi Libre, Camenzind et Dufaux jouent placés au Giro

Piégé, Sven Montgomery perd le Midi Libre lors de la dernière étape

(Keystone Archive)

Piégé sur une attaque de Jalabert, privé de ses coéquipiers, Montgomery a perdu son maillot de leader du Midi Libre. Mais il sort grandi de cette épreuve peu avant le Tour de France. Au Giro, Dufaux et Camenzind, restent dans les roues des meilleurs.

Vainqueur du Midi Libre en 1998 Laurent Dufaux reste, pour l'heure, le seul Suisse à avoir remporté cette épreuve. Le beau rêve de Sven Montgomery s'est donc envolé, dimanche, lors de la dernière étape. C'est finalement le Basque Iban Mayo Diaz qui inscrit son nom au palmarès.

Privé très vite de quatre équipiers, piégé par une attaque de Laurent Jalabert, Sven Montgomery s'est retrouvé esseulé dans le second groupe d'un peloton scindé en deux groupes et a finalement perdu un Tour du Midi Libre qu'il pensait pouvoir remporter.

Reste qu'à six semaines du départ du Tour de France, le jeune Bernois s'est pleinement rassuré sur ses possibilités et son degré de forme. Vainqueur de l'étape de samedi, il confirme définitivement ses bons résultats chez les professionnels (11e du Tour de l'Avenir 1998, 3e l'été passé, il a également terminé 6e du Tour de Suisse 1999 et 4e en l'an 2000 enfin 6e du dernier Tour de Romandie).

Quant au Giro, il entre dans une semaine au cours de laquelle «...il y en aura pour tous les goûts», relève Laurent Dufaux, qui pointe à 2'08'' du maillot rose. Plus que jamais, le Vaudois doit pester contre cette mauvaise fortune qui a marqué son 32e anniversaire.

Ce dimanche 20 mai, première étape du Giro (Giulianova - Francavilla al Mar, 197 km), il devait changer une roue au plus mauvais moment de la course. «Dans la montée sur Chieti, dernière difficulté de la journée», rappelle-t-il.

Jamais il n'est parvenu à rejoindre la tête de la course. Une perte sèche d'une minute et 35''! Qui l'empêche de se retrouver au début de cette deuxième semaine dans les temps d'Oscar Camenzind, soit dans les dix premiers du classement général.

Ce fameux dimanche 20 mai, le Schwytzois a, quant à lui, pris de gros risques sous la pluie et sur une route glissante afin de revenir dans le groupe de tête. Au terme de la première semaine de course, les deux seuls Suisses engagés sur les routes du Giro paraissent avoir surmonté leur déception du Tour de Romandie.

Si les premières étapes de cette deuxième semaine paraissent favorables aux baroudeurs et aux sprinters, les grands rendez-vous sont fixés en fin de semaine. Deux étapes de montagne dans les Dolomites, dont celle de vendredi où l'arrivée est jugée au sommet du Passo Pordoi (2239 mètres) précèdent le contre-la-montre dimanche entre Sirmione à Salo (55,5 km).

Trois jours à la sortie desquels on évaluera les chances d'Oscar Camenzind et de Laurent Dufaux de se présenter à Milan, une semaine plus tard, crédités d'un Giro à la hauteur de leurs ambitions.

Pierre-Henri Bonvin


Liens

×