Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swatch Group affiche son optimisme

Comme la reprise des marchés, Anna Kournikova joue en faveur du groupe biennois.

(Keystone Archive)

En 2003, le groupe d'horlogerie et de microtechnique a enregistré un bénéfice de 492 millions de francs.

Un résultat plus ou moins équivalent à celui de l’année précédente et qui est conforme aux prévisions des analystes. Pour cette année, Swatch group se dit optimiste.

Le numéro un mondial de l’horlogerie et de microtechnique voit donc la vie en rose pâle.

L’an dernier, son bénéfice net (492 millions) a régressé de 2 millions, soit une baisse de 0,4%. Au niveau opérationnel, son résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a reculé de 6% par rapport à 2002. Il s’est établi à 594 millions de francs.

Côté chiffre d'affaires, les effets monétaires négatifs ont joué en plein. Conséquence: un léger fléchissement de 2%, à 3,983 milliards de francs.

En monnaies locales en revanche, Swatch Group a amélioré ses ventes de 1,5%. Il faut aussi voir que si son chiffre d'affaires a fondu de 6,6% au 1er semestre, il a gagné 2,3% sur le second.

Les montres gagnantes

Le secteur des montres (produits finis) a vu ses ventes reculer de 2% (+ 2,2% hors effets de change) à 2,921 milliards de francs. Le résultat opérationnel (EBIT) stagne (+ 0,2 %) à 516 millions de francs.

Selon le groupe, toutes les marques ont gagné de substantielles parts de marché. Explications invoquées: des prix stables, des investissements marketing ciblés et de nouveaux lancements, assortis d'une présence renforcée dans certaines régions comme le Moyen-Orient.

Vers la fin 2003, les effets monétaires négatifs ont légèrement fléchi, d’où un impact positif sur les ventes et la rentabilité. Le groupe affirme également qu'il continuera à entreprendre de nouveaux efforts pour réduire ses coûts.

Dans la production de montres, de mouvements et de composants, le chiffre d'affaires a reculé de 4,2% (- 3,1 % en monnaies locales) à 1,239 milliard. Tandis que le résultat opérationnel (EBIT) a chuté de 61,2 %, à 33 millions.

Redressement dans l’électronique

Dans les systèmes électroniques, le chiffre d'affaires a faiblement progressé de 0,6% (+ 1,4% en monnaies locales) à 511 millions de francs, alors que le résultat opérationnel gagnait 12,3% à 64 millions.

Selon Swatch Group, le redressement dans l'industrie des semi-conducteurs et dans la téléphonie mobile ont contribué à cette hausse au second semestre.

Fort de l'amélioration enregistrée au second semestre 2003 et des premiers résultats sur 2004, le groupe se montre confiant pour l'exercice 2004.

Il fonde cet optimisme sur l’amélioration du climat de consommation sur de nombreux marchés, «dans le cadre d'une reprise lente mais continue de l'économie mondiale». En clair: Swatch Group escompte une hausse des ventes.

Dividende en hausse

Et pour bien faire, le conseil d'administration propose aux actionnaires une hausse de plus de 31% du dividende (1,45 franc par action au porteur, contre 1,10 franc précédemment, et à 0,29 (0,22) franc par titre nominatif.

Ce n’est pas tout. Swatch reprendra également son programme de rachat d'actions, à une date qui reste encore à fixer.

swissinfo et les agences

Faits

Swatch Group enregistre en 2003 un bénéfice net de 492 millions de francs, en régression

Son résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a reculé de 6%, à 594 millions de francs

Son chiffre d'affaires apparaît en léger fléchissement de 2%, à 3,983 milliards de francs

Le groupe biennois note la bonne tenue de ses résultats au second semestre

Il s’attend à une progression de ses ventes pour l’exercice en cours

Swatch Group envisage en outre une augmentation de dividende de plus de 31%

Il reprendra à une date encore à convenir son programme de rachat d'actions

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×