Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swiss Casinos à Las Vegas: rien ne va plus

Au vu des difficultés du Regent, Swiss Casino ne parle plus de son second projet à Las Vegas (maquette), qui aurait dû ouvrir en avril 99.

(Keystone)

L´hôtel-casino Regent Las Vegas, ouvert en été 99 par la filiale américaine de Swiss Casinos, a des problèmes financiers. L'établissement a arrêté de payer ses créanciers. Selon la société, ces problèmes sont sans conséquence sur les projets en Suisse.

La dette - hypothèques et prêts - du Regent se monte à 240 millions de dollars. L'ouverture de l'établissement a été retardée, l'entreprise responsable des travaux n'ayant pas tenu ses délais. A cause du manque à gagner qui découle de ce retard, l'hôtel-casino de 541 chambres a cessé de payer les intérêts de sa dette.

Swiss Casinos compte sur un accord moratoire avec les créanciers pour redresser la situation, a dit son patron Hans Jecklin devant la presse convoquée en dernière minute mardi à Zurich. A ce jour, les intérêts non payés se montent à 4,9 millions de dollars. Malgré cela, l'établissement reste ouvert et continue de payer ses fournisseurs.

Les affaires aux Etats-Unis sont juridiquement détachées et les problèmes du Regent n'ont pas d'influence sur les activités en Suisse, a ajouté le fondateur et principal actionnaire de la société. Dans la cadre de la libéralisation des maisons de jeux, Swiss Casinos demande douze concessions, pour des grands casinos et des kursaals.

Selon M. Jecklin, la filiale amérciaine Swiss Casinos of America Inc. ne va pas injecter plus d'argent dans le Regent. Ce dernier a un nouveau directeur opérationnel en la personne de Paul Hanley. Sa mission est de réduire les coûts de fonctionnement d'un tiers, de neuf à six millions de dollars par mois.

Si aucun accord n'était trouvé avec les créanciers, le Regent pourrait demander la protection du chapitre 11, une spécialité américaine qui lui permettrait d'assainir ses finances.

Selon M. Jecklin, sans les retards dans la construction, le projet aurait été
rentable. L'entreprise générale responsable, une filiale du groupe allemand Holzmann, se voit réclamer 150 millions de dollars de dommages et intérêts. Jusqu'ici, 400 millions de dollars ont été investis dans le Regent Las Vegas.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×