Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swiss Re touché de plein fouet par le subprime

Swiss Re, nouvelle victime de la crise des crédits américains.

(Keystone)

Swiss Re est touché par la crise des crédits à risque aux Etats-Unis. Le leader mondial de la réassurance prévoit une perte de 1,2 milliard de francs.

Le phénomène ne concerne donc plus seulement les banques suisses comme UBS et Credit Suisse. Le secteur des assurances est à son tour touché.

Le réassureur zurichois Swiss Re, leader mondial de la branche, a annoncé lundi subir les remous liés au subprime, à hauteur d'un milliard de francs environ. La perte attendue, comptabilisée à sa valeur de marché, s'élève à 1,2 milliard de francs, soit 981 millions après impôts.

La branche des assurances n'est ainsi pas épargnée, en dépit des propos plutôt optimistes tenus dans la presse du week-end par la cheffe de l'Office fédéral des assurances privées (OFAP).

Les investisseurs n'ont pas manqué de le constater: l'action a dégringolé à la Bourse suisse (-6,7% à 11h00) pour prendre la lanterne rouge de l'indice SMI de ses valeurs vedettes.

Faire de l'ordre

Le patron de Swiss Re, Jacques Aigrain, s'est pourtant voulu rassurant: «L'excellente performance du groupe tout au long de l'année signifie que Swiss Re est capable d'absorber les développements financiers extraordinaires du mois d'octobre», a-t- il relevé.

Le programme de rachat d'actions n'est pas remis en cause. En outre, les objectifs de croissance de 10% du bénéfice par action et de 13% du rendement des fonds propres sont maintenus.

Le géant zurichois est toutefois conscient qu'il doit faire de l'ordre. «Il est clair qu'un examen et un renforcement de notre processus de prise de risques financiers seraient appropriés, et nous avons immédiatement agi pour prendre les mesures nécessaires», a affirmé Jacques Aigrain.

Dépréciations

L'unité Credit Solutions a assuré une protection à un client contre une chute de la valeur des actifs d'un portefeuille. Cette protection a été activée lorsque les agences de notation ont sérieusement diminué leurs notes en octobre, et que les marchés n'étaient plus assez liquides pour ce type de placements – deux facteurs qui ont diminué la valeur des actifs assurés.

Le portefeuille en question comprenait en majorité des expositions au «prime» et au «midprime». Mais il comprenait aussi une exposition au subprime, segment des risques les plus élevés.

Et surtout, une exposition aux «asset backed securities» (ABS), qui sont des titres adossés à des actifs – dans ce cas, sous forme de «collateralised debt obligations» (CDO), des titres liés à des créances sur des entreprises.

Swiss Re a ramené à zéro dans les comptes la valeur des CDO. Les titres liés au subprime ont été dépréciés à 62% de leur valeur originale. Enfin, d'autres ajustements de plus faibles importance ont été effectués sur le solde du portefeuille. La valeur de marché du portefeuille est actuellement estimée à 3,6 milliards de francs.

swissinfo avec les agences

En bref

La réassurance consiste à assurer les assureurs. Swiss Re assure ainsi d'autres compagnies d'assurance contre des risques élevés, tels des catastrophes naturelles.

Son principal concurrent est le groupe allemand Munich Re.

Aujourd'hui, Swiss Re est passé devant lui pour devenir numéro un mondial du secteur. Il est aussi leader dans le domaine de la réassurance vie.

La compagnie suisse a été créée en 1863 suite au grand incendie de la ville de Glaris. Elle a son siège à Zurich.

Fin de l'infobox

Faits

Les résultats 2006 (en milliards de francs)
Volumes des primes: 29,515 (+ 9,8%)
Rendement net du capital: 6990 (+ 13%)
Résultat avant impôt: 5,856 (+ 128,8%)
Bénéfice net: 4,560 (+ 97,9%)

Fin de l'infobox
(swissinfo.ch)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.