Swissair a repris ses vols vers les Etats-Unis

Des passagers qui, la veille, étaient bloqués à Zurich peuvent désormais partir. Keystone

Swissair a annoncé samedi la reprise de ses vols pour les Etats-Unis au départ de Zurich et de Genève. Des retards ont toutefois eu lieu en raison des mesures de sécurité requises par l'Administration de l'aviation civile américaine (FAA). A Genève, c'est une grève des employés Swissair qui a retardé l'unique vol en partance.

Ce contenu a été publié le 16 septembre 2001 - 14:33

Approuvé vendredi par Swissair, sur les 14 vols prévus, 13 sont partis samedi depuis Zurich-Kloten et Genève-Coitrin en direction des Etats-Unis. La compagnie avait dû annuler tous ses vols pour les Etats-Unis à la suite des attentats perpétrés mardi à New York et Washington.

Le temps nécessaire à l'enregistrement a été passablement long, car chaque bagage devait être contrôlé séparément, aussi bien les valises que les sacs à main.

Quatorze vols sont prévus ce dimanche. Chacun d'eux accusait un retard d'une heure à une heure et demie, a dit à l'ats Urs Peter Naef, porte-parole de Swissair Group, concédant que certains passagers ont annulé leur réservation.

Grève à Genève

De plus, le débrayage, samedi, pendant trois heures de quelque 500 employés de Swissair à Cointrin, pour protester contre les 1250 suppressions d'emplois annoncées par le groupe, a provoqué des retards d'une à deux heures dans de nombreux services, notamment l'enregistrement des passagers.

Selon le porte-parole de l'aéroport, Philippe Roy, 33 vols, ont été affectés, retardés entre 30 minutes et 3 heures. Quatre vols ont été annulés. Environ 4000 passagers en partance ont été touchés. Les vols d'autres compagnies aériennes n'ont pas été sérieusement perturbés, sinon pour la délivrance des bagages.

Des employés envoyés de Zurich pour remplacer les grévistes ont été contraints de quitter leur poste. Selon Swissair, le débrayage est illégal car la convention collective de travail prévoit l'interdiction de ce genre de mesures.

Selon l'aéroport de Cointrin, les grévistes "se sont trompés de cible". Les emplois ne sont en effet pas menacés à Cointrin mais essentiellement à Kloten. Par ailleurs, le moment du débrayage était particulièrement mal choisi car les clients américains, désireux de rentrer chez eux rapidement, n'ont pas du tout apprécié la perte de temps provoquée par le débrayage, ce qui est dommageable pour la réputation de l'aéroport.

Des millions de francs de perte

Swissair a subi de plein fouet les répercussions des attentats terroristes aux Etats-Unis. L'annulation de vols depuis mardi coûte des millions de francs à la compagnie helvétique. Avec des réserves déjà inexistantes, le risque de faillite s'amplifie encore.

L'annulation d'une cinquantaine de vols sur une semaine peut se traduire par des pertes financières de 5 millions de francs, estime Britta Simon, de la Banque Sarasin.

Pour sa part, Paola Orler, analyste à la Banque du Gothard, chiffre les conséquences financières à plus de 10 millions de francs, soulignant les coûts fixes en personnel et appareils, les dépenses supplémentaires pour la sécurité et celles occasionnées par la prise en charge des milliers de passagers bloqués.

A ces répercussions immédiates s'ajoute le fait que la compagnie devra faire face à une baisse des réservations ces prochaines semaines. Et si Swissair n'avait pas encore observé une telle tendance en fin de semaine, hommes d'affaires et touristes vont réduire leurs déplacements aériens ces prochains temps, estiment les analystes.

La compagnie helvétique opère environ 30% de ses vols aux Etats-Unis ainsi qu'au Proche et Moyen-Orient. Les résultats ne peuvent par conséquent que s'en ressentir, rendant plus difficile une opération de refinancement et alors que le groupe n'a pas de réserves.

Fin juin, Swissair Group affichait une dette totale de 15 milliards de francs pour des fonds propres de 555 millions.

A la Bourse, l'action Swissair a continué son plongeon vendredi, à l'instar de l'écrasante majorité des titres, s'échangeant à un plus bas de 57,75 vendredi dans la journée. A la clôture, l'action valait 58,5 francs en baisse de 5,03%, sur Virt-x à Londres.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article