Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swisscom, Sunrise et Tele2 : une vision divergente

Entre Swisscom et ses deux principaux concurrents, Sunrise et Tele2, l'analyse des conséquences d'une ouverture du «last mile» est diamétralement opposée.

Survol des positions.

«Le dégroupage est un acte de régulation de l'Etat visant purement et simplement à changer la donne, il ne s'accompagnera d'aucun avantage durable pour les utilisateurs suisses», estime Adrian Bult, CEO de Swisscom Fixnet.

«La situation actuelle n'a que des inconvénients pour le client, rétorque Roman Schwarz, PDG de Tele2, une libéralisation du dernier kilomètre permettrait de proposer à nos clients un meilleur rapport qualité-prix». L'opérateur alternatif estime que le consommateur sera le grand gagnant et qu'aucune perte de qualité n'est à redouter.

«Si le dégroupage devient une réalité, nos tronçons les plus rentables tomberaient aux mains de la concurrence et nos investissements seront revus à la baisse en particulier dans les régions faiblement peuplées et moins rentables», prévient Swisscom.

Vision diamétralement opposée chez Sunrise. «Les régions périphériques profiteront très rapidement de cette libéralisation en cas de dégroupage total et nous proposerons une vaste palette de produits spécifiques avec des solutions combinées telles que la voix sur IP avec une assurance de qualité et de bas prix», précise Mathieu Janin, porte-parole de Sunrise.

Malgré l'opposition de Swisscom, le Parlement a décidé de mettre en œuvre une ouverture du «last mile». Mais c'est la solution minimale qui a été adoptée. Le "bitstream", qui autorise un opérateur privé de faire tourner ses logiciels sur les appareils de Swisscom, n'a pas été retenu.

Le géant bleu sera obligé de louer à la concurrence ses fils de cuivre, à un tarif à déterminer qui devrait correspondre aux coûts d'entretiens effectifs. Mais son réseau en fibre optique est exclu de la libéralisation, ce qui obligera ses rivaux à investir.

«Une véritable libéralisation nécessite deux types d'accès complémentaires : le dégroupage complet de la boucle locale pour développer au maximum les possibilités d'innovation technique ainsi que l'accès bitstream à haut débit afin de faire bénéficier immédiatement également les régions périphériques des avantages de la libre concurrence», regrette Mathieu Janin

Sunrise et Tele 2 considèrent que la décision du Parlement n'est pas suffisante pour garantir une véritable concurrence et une libéralisation profitable pour toute la population.

swissinfo, Luigino Canal

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.