Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swisscom engrange deux fois plus de bénéfice

L'opérateur historique s'attend à voir son bénéfice d'exploitation régresser.

(swissinfo.ch)

En 2003, malgré la stagnation de son chiffre d'affaires, l'opérateur téléphonique a doublé son bénéfice par rapport à l’année précédente.

Par ailleurs, Swisscom annonce mercredi le lancement d’un programme de rachat de ses propres actions pour quelque 2 milliards de francs.

Par rapport à 2002, Swisscom a augmenté son bénéfice net de 90,4% à 1,569 milliard de francs.

Son résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) n'a cependant progressé que de 5,2% à 4,641milliards de francs.

Et plus significatif encore, son chiffre d'affaires a stagné à 14,581 milliards de francs (+0.4%).

En clair, l’opérateur parvient toujours à accroître ses marges en taillant dans ses coûts. Notamment ses coûts en personnel, exercice qui n’est pour l’heure par achevé, a indiqué récemment son patron, Jens Alder.

Par contre, Swisscom se heurte à un mur sur le plan de son expansion, avec un chiffre d’affaires qui stagne irrémédiablement.

Debitel en croissance

La filiale allemande de téléphonie mobile Debitel - dont Swisscom cherche actuellement à se défaire - a été le seul vecteur de croissance du groupe, avec un chiffre d’affaires en progression de 10,8%.

La division mobile de Swisscom a par contre vu son chiffre d’affaires stagner, alors que les segments Fixnet (réseau fixe) et Entreprise Solutions (clients commerciaux) ont enregistré des ventes en recul de 6,6% et 9,9%.

Sous l’angle des secteurs d’activité toujours, Fixnet a toutefois contribué à l’amélioration du résultat opérationnel du groupe à hauteur de 228 millions de francs.

L’EBITA du segment de la téléphonie mobile par contre n’a que légèrement progressé (+0,5%).

Optimisme modéré

Un dividende de 13 francs par action sera versé, annonce Swisscom. Parallèlement, le groupe contrôlé par la Confédération (avec 62,7% des actions) a annoncé un programme de rachat d'actions pour un montant jusqu'à 2 milliards de francs.

«Nous avons un accord avec le marché, explique Jens Alder à swissinfo. Toutes les liquidités que nous générons doivent retourner aux actionnaires aussi longtemps que nous n’effectuons pas d’acquisition».

«L'an dernier, nous avons vendu des participations, poursuit le patron du groupe. Nous retournons donc du cash. C’est une bonne nouvelle pour les actionnaires comme pour l’entreprise. Nous sommes une compagnie extrêmement saine. Et tout ce que nous pensons devoir faire pour la Suisse, nous sommes en mesure de la faire»

Monopole défendu

Jens Alder indique aussi que Swisscom fera tout pour défendre son monopole sur le dernier kilomètre. Soit la partie de ligne téléphonique qui va du client au central Swisscom le plus proche.

«Les principaux concurrents sont les câble-opérateurs, indique Jens Alder. Et ils fournissent des services TV, internet et la téléphonie à large bande. Il est donc clair que nous devons contre-attaquer en nous positionnant aussi dans les services TV. Ce qui explique notre combat sur le dernier kilomètre».

Pour 2004, Swisscom table sur un chiffre d’affaires consolidé de 10 milliards de francs sans compter sa filiale Debitel.

Quand à son bénéfice d’exploitation, l’opérateur historique le voit aux alentours de 4,3 milliards de francs. Autrement dit en légère régression.

swissinfo et les agences

Faits

Swisscom a enregistré en 2003 une progression de son bénéfice de 90,4%, à 1,569 milliard de francs

Son résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) de 4,641 milliards a augmenté de 5,2%

Le chiffre d’affaires de l’opérateur historique a stagné à 14,581 milliard, en hausse infime de 0,4%

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×