Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swisscom s'allie à Vodafone avant la bataille de l'UMTS

Le Conseil fédéral donne son accord au partenariat stratégique conclu entre Swisscom et Vodafone.

(Keystone)

En s´alliant avec le géant britannique Vodafone, Swisscom assure sa position sur le marché de la téléphonie mobile et se donne les moyens financiers pour obtenir une des licences UMTS suisses. Un partenariat stratégique accepté par le Conseil fédéral.

C'est désormais officiel. Vodafone, le leader européen de la téléphonie mobile, va prendre une participation de 25 pour cent dans Swisscom Mobile, la filiale de téléphonie mobile du géant bleu. L'accord devrait être conclu en mars prochain, sous réserve notamment de l'approbation de la Commission suisse de la concurrence et de la constitution de Swisscom Mobile en société anonyme.

Ce partenariat stratégique va bénéficier aux deux parties. Swisscom encaisse 4,5 milliards de francs. Une somme qui sera très utile pour l'acquisition d'une licence UMTS en Suisse, puis pour la construction de ce nouveau réseau. Dès lundi, Berne va mettre aux enchères sur l'Internet quatre concessions pour la téléphonie mobile de la troisième génération.

La bataille sera rude entre les neuf candidats, mais désormais l'ex-monopole a les moyens pour obtenir une licence dont le coût pourrait avoisiner les 2,5 milliards de francs. D'ailleurs la transaction avec Vodafone ne sera effective que si Swisscom emporte une des concessions UMTS.

Cette alliance s'inscrit dans un contexte de grandes manœuvres dans la téléphonie mobile puisque France Télécom vient de prendre le contrôle majoritaire d'Orange Communications qui est aussi candidat à une licence suisse.

L'arrivée de Vodafone dans le capital de Mobile Com va aussi bénéficier à debitel, la filiale allemande de téléphonie mobile de Swisscom. Debitel ne possède pas son propre réseau, mais va devenir un opérateur UMTS «virtuel» outre-Rhin grâce à un accord signé avec Mannesmann Mobilfunk, qui appartient à Vodafone. Debitel pourra commercialiser les services de Mannesmann et utiliser son infrastructure en vue de développer ses propres services.

Vodafone, lui, met un pied en Suisse à bon prix. Swisscom Mobile compte près de 3 millions de clients et contrôle 68 pour cent du marché helvétique. La Suisse est un pays intéressant pour les opérateurs. Le taux de pénétration du téléphone mobile est très fort alors que le revenu moyen par habitant est élevé.

A terme, reste à savoir si Vodafone, qui compte 40 millions de clients, se contentera de cette participation minoritaire. Swisscom reste un nain dans un marché de géants. Pour l'heure, avec 65,5 pour cent des titres, la Confédération demeure l'actionnaire de référence. Le Conseil fédéral a donné son feu vert à ce partenariat mais tant que Berne aura le dernier mot sur les décisions stratégiques, Swisscom ne pourra pas s'adapter rapidement aux changements.

Luigino Canal

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×