Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swissmedic met fin à un trafic de médicaments illégaux

En matière de médicaments, Swissmedic en voit de toutes les couleurs (rtsi)

L'Institut suisse de contrôle des produits thérapeutiques a tué dans l'œuf un trafic international de produits contre les troubles de l'érection.

Sur l'ensemble du premier semestre 2006, plus de 200 cas de ventes illégales de médicaments ont été annoncés à Swissmedic.

Plus d'un quart de ces cas a nécessité une intervention rapide en raison du danger que présentaient ces produits pour la santé. Et une enquête a notamment révélé qu'un trafic international de produits contre les troubles de l'érection était planifié depuis la Suisse et l'Allemagne.

Des analyses supplémentaires ont montré qu'ils contenaient un principe actif de synthèse non contrôlé alors que les vendeurs affirmaient que leurs produits étaient à base de substances purement végétales.

Contrefaçons dangereuses

Ces contrefaçons sont dangereuses pour la santé en raison de leurs effets indésirables souvent inconnus ou de leurs interactions ignorées avec d'autres médicaments.

«Leur consommation non contrôlée peut entraîner la mort», souligne Swissmedic.

En collaboration avec les autorités allemandes, des perquisitions ont été effectuées dans plusieurs localités en Suisse et en Allemagne. Plus de 10'500 unités de faux médicaments et des documents commerciaux ont été saisis.

Une amende de plusieurs milliers de francs a été prononcée contre l'auteur présumé de l'infraction en Suisse, précise Swissmedic.

L'intervention de l'organe de contrôle des médicaments a permis d'empêcher la distribution de ces contrefaçons en Suisse et leur exportation.

Induits en erreur

Swissmedic a aussi traité plus de 70 cas de distributions illégales de médicaments à des grossistes suisses. Six cas ont été traités en priorité en raison du 'risque très élevé' pour la santé que présentaient ces produits.

Dans certains cas, des entreprises disposant d'une autorisation de distribution revendaient «en toute connaissance de cause des préparations sans autorisation de mise sur le marché en faisant une publicité massive aux préparations illégales», souligne Swissmedic.

La plupart des cas ont porté sur des médicaments présentant un faible risque pour la santé ou sur des compléments alimentaires vendus sous des allégations thérapeutiques mensongères.

Même sans composants dangereux, ces préparations posent problème. Induits en erreur par des promesses de guérison, certains consommateurs renoncent en effet à consulter un médecin ou à prendre un médicament à l'efficacité avérée.

swissinfo et les agences

Swissmedic

L'Institut suisse des produits thérapeutiques - ou Swissmedic - est né le 1er janvier 2002 de la fusion de l'Office intercantonal de contrôle des ...

Faits

Swissmedic a été créé le premier janvier 2002 et compte aujourd'hui 220 postes de travail.
L'Institut suisse de contrôle des produits thérapeutiques est géré selon des critères d'une économie d'entreprise
La Confédération contribue pour près de 30% au budget de Swissmedic. Le reste est garanti par les 'cotisations' reçues de l'industrie pharmaceutique sur la base d'une tarification établie par une ordonnance.
Grâce à une croissance annuelle moyenne de 9% pour la période 2000-2004, l'industrie pharmaceutique est considérée aujourd'hui comme un secteur moteur de l'économie suisse.

Fin de l'infobox


Liens

×