Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swissmobile: un Suisse parmi les nouveaux magiciens d'Hollywood

Nicolas Imhof, technical director chez Rhythm and Hues.

(swissinfo.ch)

Suite de notre série de portraits de Suisses rencontrés sur le parcours de notre traversée des Etats-Unis avec Nicolas Imhof, qui travaille à Los Angeles chez Rhythm and Hues, une boîte spécialisée dans les effets spéciaux et les images digitales.

Dans l'immensité urbaine de Los Angeles, le studio de Rhythm and Hues occupe un ancien local industriel, pas très loin de la fameuse plage de Venice. Les murs sont un peu fatigués, mais à l'intérieur c'est un monde virtuel que l'on construit, à coups de millions et de millions de calculs.

On vient du monde entier pour travailler ici: 70 nationalités, pour 400 employés. L'atmosphère est calme, la lumière souvent tamisée. Il y a partout des images: dessins, croquis - la production des artistes de la maison - ainsi que la formidable collection d'œuvres d'art du patron, John Hughes. «Il est très humain, il veut que l'on se sente ici en famille», glisse Nicolas Imhof.

Le jeune Suisse, 30 ans, est aujourd'hui technical director, chez Rhythm and Hues. Pour lui, l'aventure d'Hollywood a commencé il y a quatre ou cinq ans. Graphiste, puis designer industriel de formation, il commence à s'intéresser aux images de synthèse et réalise en Suisse, avec deux amis, un petit film.

Six mois après, un coup de fil: on lui propose de venir travailler à Los Angeles. «Je volais, se souvient Nicolas Imhof. J'ai réalisé que j'allais franchir l'Atlantique, travailler pour Hollywood, qui était pour moi un mythe. J'ai senti le vent de l'aventure».

Une aventure qui se concrétise rapidement. Il collabore sur une série de grosses productions, comme «Batman et Robin», «Speed 2», «Babe in the City», «Stuart Little», ou encore le prochain Schwarzenegger, «Sixth Day».

De plus en plus de films font appel à ces nouveaux magiciens du cinéma, capables, sur leurs ordinateurs, de faire parler des animaux (comme dans «Cats and Dogs», une production sur laquelle travaille en ce moment Nicolas Imhof) ou de créer en images de synthèse telle séquence d'un film, trop difficile à tourner dans des conditions réelles.

Mais Nicolas Imhof se lance désormais dans une nouvelle aventure. «Bien sûr, j'aime les effets spéciaux. Mais Hollywood, si c'est une grande machine à rêve, c'est aussi un business. J'aimerais m'éloigner un peu de mon écran d'ordinateur et retrouver plus de liberté de création» Raison pour laquelle il travaille en ce moment, avec un ami, sur un son second court métrage tourné à Los Angeles, avec des vrais acteurs. Le but: «Se retrouver face à des gens réels, qui pensent, qui parlent, qui bougent».

Pierre Gobet, Los Angeles

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×