Swissquote s'enfonce dans le rouge

swissquote.ch

La chute des Bourses grève les comptes du prestataire de services financiers en ligne. Il enregistre une perte de 14,1 millions de francs sur neuf mois.

Ce contenu a été publié le 15 novembre 2001 - 16:48

Compte tenu de la forte instabilité qui règne sur les marchés boursiers depuis le début de l'année, la perte nette affichée par Swissquote Group n'a pas vraiment surpris les analystes. Elle correspond d'ailleurs aux prévisions de la société vaudoise.

Reste qu'avec un trou de 14,1 millions sur neuf mois, la chute est rude. Pendant la même période de l'an passé, Swissquote avait réalisé un petit bénéfice de 32 000 francs.

Retrait en France

La perte résulte pour deux tiers des charges exceptionnelles liées aux investissements initiaux pour la création de Swissquote Bank ainsi que des charges engendrées par les activités en France, pays duquel le groupe s'est retiré. Le tiers restant est généré par les activités opérationnelles.

Débutée en février 2001, l'aventure française a fait long feu puisque la société a décidé de se retirer définitivement de ce marché à la fin de l'année. Et tant pis pour les cinq millions de francs français investis pour mettre en place un site de courtage en ligne.

Le chiffre d'affaires de Swissquote est passé, en l'espace d'un an, de 11,3 à 9,3 millions. Une évolution inquiétante mais logique. Face à des marchés boursiers fortement chahutés, les investisseurs sont devenus très prudents et limitent le nombre de leurs transactions. Résultat, le revenu du segment "Services financiers en ligne" enregistre une baisse de 14%.

Le bilan demeure solide

Concernant l'avenir, Swissquote table toujours pour l'ensemble de l'année sur un chiffre d'affaires de 13 millions de francs. La perte nette devrait atteindre 18 millions, mais la société espère retrouver des chiffres noirs en 2002 grâce à un programme de réduction de coûts.

Avec 10 000 comptes, Swissquote occupe la deuxième place du marché helvétique, derrière Youtrade (27 000 comptes), le site du Crédit Suisse. «Notre point d'équilibre se situe à 15 000 comptes», estime Marc Burki, président de Swissquote.

Le courtier dispose encore d'une base financière qui paraît assez solide pour lui permettre d'attendre des jours meilleurs. A fin septembre, son bilan consolidé affiche un capital propre de 57,2 millions et 56,4 millions de liquidités.

Les investisseurs ne semblent pas inquiets puisque sur le Nouveau marché suisse, en fin d'après-midi, l'action de Swissquote était stable à 35 francs. Néanmoins, le titre de la société demeure très loin de son niveau d'introduction en Bourse qui était de 250 francs.

Luigino Canal

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article