Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Team Canada gagne la Coupe Spengler à Davos

(Keystone)

Après quatre ans, les Nord-Américains renouent avec la victoire dans le traditionnel tournoi de fin d'année. En finale, ils ont battu les champions de Russie Salawat Youlae Ufa 2 à 1.

Vainqueur l'an dernier, Davos n'est cette fois pas passé le premier tour. L'équipe grisonne - championne suisse cette année - aura juste sauvé l'honneur, avec une victoire en quatre matches.

La finale de la 81e Coupe Spengler s'est jouée sur un coup du sort. Finalement, le Team Canada - équipe formée essentiellement de joueurs canadiens qui évoluent dans la championnat suisse - s'est imposé grâce à un but «gag» de Ryan Keller bien aidé par Alexander Eremenko, le gardien russe.

«C'est incroyable. Cela se joue à peu de choses un tournoi tout de même», rigolait le Servettien Serge Aubin au terme de la rencontre. Le capitaine de la sélection canadienne n'en revenait toujours pas: «Dans une partie entre deux grandes équipes, ce sont souvent les petits détails qui font la différence. La rencontre d'aujourd'hui en est la preuve.»

Le joueur de Genève a également rendu hommage aux vaincus: «Il faut donner du crédit à Ufa. Ils auraient tout aussi bien pu s'imposer.»

But «gag»

Après 27 minutes d'un jeu très rythmé mais inefficace, cette finale a pris une dimension supplémentaire avec l'ouverture du score par Kirby Law alors qu'Eremenko croyait avoir bloqué la rondelle.

Un but litigieux, qui a eu le mérite de réveiller tout le monde. Piqués au vif, les Russes ont répliqué dans la foulée par Perezhogin en supériorité numérique. Mais 40 secondes plus tard, les Canadiens ont profité d'une situation atypique pour prendre un avantage qui s'est avéré décisif.

Sur un tir de Ryan Keller qui a rebondi contre la balustrade, Eremenko déviait le rebond dans ses propres filets. Le portier international russe s'est ainsi assuré une place de choix dans les traditionnels bêtisiers de fin d'année.

«Nous avons vraiment été malchanceux, soupirait Oleg Tverdovsky. Ce sont des choses qui arrivent en hockey, mais ça n'est jamais agréable d'avoir à le subir.»

«CuJo» en démonstration

Face à Eremenko, Curtis Joseph a réalisé une performance exceptionnelle. Durant toute la rencontre, «CuJo» a fait face avec brio au feu nourri des leaders du championnat de Russie.

«Nous avons eu des occasions, mais leur gardien a simplement été exceptionnel», analysait Tverdovsky. Sur les 39 tirs concédés, l'ancienne star de NHL n'en a laissé filer qu'un seul.

«Nous étions venus pour gagner, ça fait plaisir d'y être arrivé, remarquait Shawn Heins. Nous avons travaillé très fort durant 60 minutes et Curtis Joseph a fait le reste.»

Quelque peu touché à un doigt avant le tournoi, le défenseur de Fribourg Gottéron rassure: «Durant la semaine j'ai continué les soins et je suis prêt à tenir ma place avec mon club dès la reprise du championnat.»

Impressionnant durant les deux premières rencontres, Salavat Youlaev Ufa a quelque peu baissé le niveau de son jeu avec l'accumulation des matches, contrairement au Team Canada qui est monté en puissance. Poussif lors de son premier match, l'équipe de Sean Simpson est allé crescendo pour remporter sa 11e Coupe Spengler, la première depuis 2002.

swissinfo et les agences

La Coupe Spengler

Plus ancien tournoi entre clubs de hockey sur glace au niveau européen, la Coupe Spengler a été décernée pour la première fois en 1923.

La compétition se déroule chaque année à Davos, dans le canton des Grisons, entre le 26 et le 31 décembre.

Cette année, la 81e édition a été remportée par le Team Canada. Vainqueur l'an dernier, le HC Davos n'est pas parvenu à passer le premier tour.

L'équipe locale n'en a pas mois remporté 14 fois le trophée depuis sa création.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.