Tennis: la Suisse en force à Melbourne

Martina Hingis part avec les faveurs des pronostics. Keystone

Neuf représentants suisses seront au départ des Internationaux d'Australie qui prennent leur envol lundi. Avec, en pole-position, Roger Federer et Martina Hingis, bien décidés à renouer avec le succès dans un tournoi du Grand Chelem.

Ce contenu a été publié le 14 janvier 2001 - 08:43

Roger Federer, Marc Rosset, George Bastl, Michel Kratochvil, Ivo Heuberger côté masculin, Martina Hingis, Patty Schnyder, Emmanuelle Gagliardi, Miroslava Vavrinec côté féminin, jamais les Suisses n'avaient été aussi nombreux à Melbourne. Avec, il est vrai, des ambitions différentes.

Martina Hingis part avec les faveurs des pronostics. Pas vraiment eu égard à son rang de numéro un mondiale ou de son envie de mettre un terme à deux ans de disette dans les épreuves du Grand Chelem, mais en raison de son début de saison tonitruant où elle a fait main basse sur la Hopman Cup et, samedi, sur le tournoi de Sydney, considéré comme la répétition générale. La Saint-Galloise a tenu en respect sa dauphine, Lindsay Davenport.

Sur la route de Martina, comme à Wimbledon et à Flushing Meadows, les deux sœurs Williams figurent au tableau. Mais, depuis les Jeux Olympiques, Venus et Serena ont surtout fait parler d'elles par leurs blessures et leurs forfaits.

Dans le meilleur des cas, Patty Schnyder pourrait rencontrer Martina Hingis en 8e de finale. Pour son entrée en lice, la Bâloise se mesurera à une Australienne, Evie Dominikovic (WTA 129), tout comme Emmanuelle Gagliardi, face à Annabel Ellwood (WTA 222). La Thurgovienne Miroslava Vavrinec aura une tâche bien plus difficile contre la Française Anne-Gaëlle Sidot (WTA 36).

Roger Federer entrera rapidement dans le vif du sujet contre Arnaud Di Pasquale, le Français qui l'avait privé de médaille aux Jeux Olympiques. Quart de finaliste voici deux ans, Marc Rosset, pour autant qu'il prenne le dessus sur le modeste Allemand Christian Vinck, aura l'honneur d'affronter Marcelo Rios ou Carlos Moya au second tour.

Michel Kratochvil et George Bastl ont toutes leurs chances, respectivement face au Néerlandais Raemon Sluiter et à l'Argentin Guillermo Canas. Dernier larron, Ivo Heuberger a passé les trois tours des qualifications. Il retrouvera le tenace Marocain Younes El Aynaoui.

Jonathan Hirsch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article