Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Tennis: La Suisse et la Tchéquie dos à dos

Des supporters helvétiques ont fait le déplacement de Prague pour soutenir Roger Federer et l'équipe de Suisse de Coupe Davis.

(Keystone)

Tout reste ouvert à l'issue de la première journée du match de barrage de Coupe Davis entre la Suisse et la Tchéquie. A Prague, les deux nations ont chacune remporté un simple.

Roger Federer a tout d'abord dû batailler ferme durant quatre sets pour venir à bout de Radek Stepaneck. Dans la seconde rencontre, Stanislas Wawrinka s'est, quant à lui, incliné en trois petits sets contre Thomas Berdych.

En début d'après-midi, Roger Federer a offert le premier point à la Suisse en battant Radek Stepanek. Combatif et puissant, le Tchèque a réussi par deux fois à revenir dans une partie bien mal débutée.

A 5-4 dans le troisième set, Roger Federer a en effet servi pour le gain de match avant de concéder le break... puis la manche. Et dans le quatrième et dernier set, le Bâlois a dû aller jusqu'au tie-break pour finalement s'imposer 6-3 6-2 6-7 et 7-6.

«Ce match fut difficile sur le plan physique surtout lors de la dernière heure de jeu. Mais il n'y a plus que deux jours de compétition, et pas deux semaines», assurait Roger Federer, qui devra lutter tant samedi que dimanche pour permettre à l'équipe de Suisse de figurer pour la quatorzième année d'affilée dans le groupe mondial.

Car dans le second simple, Stanislas Wawrinka n'a absolument rien pu faire contre Thomas Berdych. Le Vaudois a longtemps fait jeu égal avec son adversaire le Taraflex de l'Arena praguoise. Mais, faute de bien négocier les moments cruciaux du match, Stanislas Wawrinka s'est incliné en trois sets, 6-7 4-6 et 5-7, concédant à chaque fois le break en fin de set dans les deux dernières manches.

Annoncé comme un combat très difficile entre deux équipes de niveau similaire, ce match de barrage entre la Suisse et la Tchéquie tient toutes ses promesses.

Troisième barrage consécutif

C'est la troisième fois consécutive que la Suisse est obligée de passer par un match de barrage pour sauver sa place dans le «groupe mondial».

Il y a deux ans, les Suisses s'étaient défaits de l'Angleterre et l'an dernier de la Serbie. Mais contrairement aux deux rencontres relativement aisées – en 2005 et en 2006-, cette fois la Suisse affronte une équipe de Tchéquie redoutable et soutenue par près de 14'000 spectateurs.

«C'est un choc entre deux équipes qui pourraient légitimement briguer le titre de champion de Coupe Davis», estimait d'ailleurs Roger Federer avant le début des rencontres sur le site Internet de l'équipe de Suisse.

Il est vrai que Thomas Berdych, neuvième joueur mondial, rappelle de biens mauvais souvenirs à Roger Federer même si le Bâlois mène 4 victoires à une au nombre de leurs confrontations directes.

En 2004 à Athènes, le Tchèque avait en effet mis un terme aux espoirs de sacre olympique de l'actuel numéro un mondial au second tour de la compétition.

De retour après trois ans d'absence Radek Stepanek pourrait, quant à lui, poser bien des problèmes à Stanislas Wawrinka ce dimanche. Pour mémoire, le Vaudois a perdu la seule rencontre qui l'a opposé à l'ancien fiancé de Martina Hingis. C'était à Barcelone en 2005.

Un double décisif?

Comme bien souvent en Coupe Davis, le double de samedi devrait s'avérer décisif. L'équipe qui ressortira vainqueur de ce bras de fer prendra un avantage numérique et psychologique conséquent.

Du côté tchèque, la paire annoncée pour ce duel est composée de Tomas Berdych/ Radek Stepanek.

Pour leur part, Roger Federer et Yves Allegro ont démontré à plusieurs reprises que leur association était redoutable, et ce malgré une préparation réduite. En 2005, ils ont notamment remporté le tournoi de Halle en Allemagne.

swissinfo et les agences

En bref

En tennis, la Coupe Davis est une compétition internationale annuelle par équipes. Les rencontres se jouent sur trois jours et cinq matches (quatre simples et un double).

Aujourd'hui, près de 130 pays prennent part à cette compétition mais seules 16 équipes font partie de l'élite dénommé «groupe mondial». La Suisse n'a plus quitté ce groupe mondial depuis 1995.

Les huit équipes du groupe mondial éliminées lors du premier tour de la compétition jouent leur place au sein de l'élite contre les meilleures formations des différents «zones mondiales».

La rencontre Tchéquie-Suisse est le seul affrontement parmi les huit rencontres de barrage à opposer deux équipes éliminées au premier tour du groupe mondial.

Fin de l'infobox

Suisse – Tchéquie

Après les deux premiers matches disputés vendredi, la Suisse et la Tchéquie sont dos à dos. Roger Federer a battu Radek Stepanek en quatre sets (6-3 6-2 6-7 et 7-6) alors que Stanislas Wawrinka s'est incliné contre Thomas Berdych en trois manches (6-7 4-6 et 5-7).

Jusqu'ici, la Suisse et la Tchéquie se sont affrontées à sept reprises et les Tchèques se sont imposés cinq fois. Ils ont notamment remportés toutes les rencontres disputées chez eux (à chaque fois à Prague).

La dernière confrontation entre les deux pays date de 1998. A Zurich, la Suisse de Marc Rosset, Ivo Heuberger et Lorenzo Manta s'était imposée (3 à 2).

Fin de l'infobox


Liens

×