Thérèse Meyer, première citoyenne du pays

Thérèse Meyer est la 7e femme à présider la chambre basse du Parlement. Keystone

La démocrate-chrétienne (PDC / centre droit) Thérèse Meyer a été élue mardi présidente de la Chambre du peuple avec 128 voix sur 154 bulletins valables.

Ce contenu a été publié le 08 mars 2005 - 09:10

Cette Fribourgeoise de 56 ans sera la 7e femme à présider le Conseil national. Elle succède à Jean-Philippe Maître, qui a démissionné pour raison de santé.

La date ne pouvait pas mieux tomber: en cette journée de la femme, les députés ont choisi Thérèse Meyer pour prendre place au perchoir. Elle est ainsi la 7e femme à devenir première citoyenne du pays.

Thérèse Meyer a d’ailleurs fait son premier geste de présidente envers les femmes. Pour les remercier de leurs engagements, souvent multiples et pas toujours facilement conciliables, elle leur a déposé une rose sur leur pupitre à l'occasion de la journée internationale des femmes.

Thérèse Meyer habite Estavayer-le-Lac, ville fribourgeoise dont elle a été maire durant plusieurs années. Mère de trois enfants, elle est laborantine de profession.

Elle est entrée au Conseil national (Chambre basse) en 1999. Spécialiste des questions de politique sociale et de la santé, elle est membre de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique ainsi que de la Commission des institutions politiques.

Elle est également la présidente du nouveau groupe parlementaire «Suisses de l’étranger» constitué en septembre dernier.

Chaque fois en remplacement

Thérèse Meyer a progressivement franchi tous les échelons de la politique. Elle a débuté en siégeant au législatif de sa ville d’Estavayer-le-Lac en 1980. Entrée à l’exécutif deux ans plus tard, elle a été également maire de la ville de 1991 à 1999.

Elle a aussi fait carrière au niveau cantonal, siégeant trois ans au parlement fribourgeois, de décembre 1996 à décembre 1999.

A deux reprises déjà, Thérèse Meyer a accédé à une fonction en remplacement d’un démissionnaire. Cela avait été le cas pour la mairie d’Estavayer-le-Lac. En 1999, elle avait également rejoint le Conseil national en remplacement de son collègue Joseph Deiss, élu au gouvernement fédéral.

Renoncement à toute fête

Il s’agit du même cas de figure pour son accession à la présidence du Conseil national. Elle succède à Jean-Philippe Maitre, qui a annoncé sa démission la semaine dernière. Elu en décembre dernier, le Genevois a dû renoncer à sa charge à cause d’une tumeur au cerveau.

Etant donné les circonstances de cette élection, Thérèse Meyer a renoncé à toute fête à l’occasion de son accession au perchoir. Elle assumera la charge de présidente du Conseil national jusqu’au 28 novembre.

swissinfo et les agences

Faits

Six femmes ont déjà été présidente du Conseil national:
Elisabeth Blunschy (1977)
Hedi Lang (1981-1982)
Gret Haller (1993-1994)
Judith Stamm (1996-1997)
Trix Heberlein (1998-1999)
Liliane Maury Pasquier (2001-2002)

End of insertion

En bref

- Thérèse Meyer est née le 17 mai 1948 à Châtel St-Denis (Fribourg). Elle est mariée et mère de trois enfants.

- Elle a été membre de l’exécutif d’Estavayer-le-Lac de 1982 à 1991 et maire de la ville de 1991 à 1999.

- Elle a siégé au Parlement du canton de Fribourg de 1996 à 1999.

- Elle est entrée au Conseil national en 1999 en remplacement de Joseph Deiss, élu au gouvernement.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article